Aller au contenu principal

"Pénurie de beurre, info ou intox ?"

© Marie-Andrée Luherne

"Pénurie de beurre, info ou intox ?" a titré la Coordination rurale dans un communiqué du 17 octobre. Le syndicat s’interroge sur un "marché qui manquerait de beurre". "Cela traduit-il un total manque d’anticipation de nos industriels privés ou coopératifs ? De nos responsables politiques ? Ou est-ce une volonté de raréfier l’offre par la ruine de nombreux producteurs, pour augmenter les marges des transformateurs sur le dos des consommateurs et des producteurs ?" questionne la CR, "Les distributeurs refusant les hausses de prix, le risque est de voir les débouchés extérieurs satisfaits au détriment des besoins européens". Le syndicat met en parallèle cette hausse des cours avec des "cessations massives" d’exploitations laitières du fait d’un prix du lait non rémunérateur.

La FNCL explique pourquoi les rayons de beurre sont vides
Même s’il se refuse à qualifier de "pénurie" la situation du beurre en grandes surfaces, Dominique Chargé, président de la fédération nationale des coopératives laitières (FNCL), a avancé des explications, lors d’une conférence de presse le 24 octobre, de cet état de fait, "exceptionnel et déconnecté de la réalité". D’abord, la hausse de la demande mondiale a entraîné une hausse des prix : "Le beurre vrac est passé de 3000 €/t jusqu’en août 2016 à 6500 €/t aujourd’hui", explique-t-il. "Mais le prix du beurre en grande surface en France n’a augmenté que de 6 % entre mars et juillet 2017 alors qu’il a augmenté de 40 % en Allemagne", ajoute-t-il. Au point que de petites industries agroalimentaires ou des artisans se reportent vers les rayons des grandes surfaces pour faire leurs achats de beurre, à meilleur prix qu’auprès des grossistes qui vendent au prix spot ! Autre raison : la très faible valorisation du beurre auprès des grandes surfaces peut inciter les industries laitières à vendre prioritairement sur le marché spot ou à s’orienter vers une transformation en fromage.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité