Aller au contenu principal

Pierre-Yves Lozahic Amice-Soquet : « Je suis très inquiet »

Pierre-Yves Lozahic est éleveur de volailles dans les Côtes d'Armor et suit particulièrement le dossier Amice-Soquet pour la FRSEA Bretagne. Alors que l'audience du Tribunal du 9 septembre se rapproche et que les déclarations individuelles de créance s'organisent sur le terrain, nous avons sollicité Pierre Yves Lozahic pour avoir sa vision de ce dossier difficile.

© Terra

Amice-Soquet a déposé son bilan le 1er Juillet 2013. A-t-on aujourd'hui une vision un peu plus claire de la situation de l'entreprise ?

 

Pierre Yves Lozahic : Non, pas vraiment. Nous n'avons toujours pas accès aux données dans la mesure où les contrôleurs n'ont pas encore été nommés.  Nous avons pris contact avec un avocat, Maitre Prigent, pour défendre les éleveurs avec la FNSEA et la FRSEA  pour qu'il prenne en charge ce dossier rapidement.

 

Quelle est la situation des éleveurs ?

56 éleveurs seraient concernés. Ils sont répartis sur 6 départements, essentiellement en Côtes d'Armor,  et dans les départements 29, 56, 35 et 53 ainsi que quelques producteurs en 49.

On parle d'Amice Soquet mais il existe plusieurs sociétés, France Dinde pour la dinde, Amice Soquet pour la poule repro. les poulettes, et Anjou accouvage. Les éleveurs sont la plupart du temps intégrés.

On sait aujourd'hui que la créance la plus importante représenterait de l'ordre de 75 000 €.

Les FDSEA mettent en place une aide pour faire des déclarations individuelles de créance , mais il n'est pas encore possible d'avoir une vision globale de la situation des créances des éleveurs.

Notre objectif, avec la FNSE A et la FRSEA est bien-sûr de faire en sorte que les éleveurs récupèrent le maximum de leur créance. Nous avions réussi dans le cadre du dossier Doux à séquestrer la vente du cheptel vif pour payer la créance des éleveurs. Ce sera notre objectif dans ce dossier, et nous nous y emploierons dès que l'on connaîtra la créance réelle des éleveurs.

 

Pour cela, vous organisez actuellement des rendez-vous sur le terrain avec des juristes. ?

Dès que nous avons eu eu l'information du dépôt de bilan, nous avons fait une première réunion a Plérin, pour regrouper les éleveurs. Une seconde a été organisée à Loudéac avec Maitre Prigent, la FNSEA et les éleveurs. Ces derniers sont aidés individuellement pour la constitution des déclarations de créance.  Ils sont aussi accompagnés dans des démarches individuelles vis a vis des banques, des assurances, de la MSA, et pour obtenir des étalement d'échéances.

Cela ne solutionne pas le problème mais cela peut aider à passer le cap.

 

 

Quelles sont les échéances maintenant , et quelle issue voyez-vous à ce dossier ?

Il y  aura une audience au tribunal le 9 septembre. On en saura un peu plus ce jour-là.

Les repreneurs éventuels peuvent déposer leurs offres et les améliorer jusqu'au 6 septembre.

Je suis pour ma part assez inquiet.  Pour Amice Soquet, je pense que des solutions pourront être trouvées mais, pour France Dinde, du fait de la situation de la filière dinde aujourd'hui, cela risque d'être  plus compliqué. En volaille de chair, les éleveurs peuvent changer d'intégrateur. En dinde repro, cela paraît beaucoup plus complexe. J'espère, et c'est aussi le souhait de Jean-Jacques Amice avec lequel nous sommes en relation, que soit trouvée une structure sur laquelle s'appuyer, s'adosser.  Mais nous ne savons pas du tout ce qui se passe aujourd'hui puisque les contrôleurs n'ont pas été désignés et qu'il n'est pas possible d'avoir une vue de la procédure et des démarches engagées. C'est notre priorité aujourd'hui avec l'ambition de récupérer le maximum de la créance des éleveurs.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité