Aller au contenu principal

Pigeons, choucas, attention les dégâts !

"Des dégâts liés aux pigeons et aux choucas, il y en a de plus en plus. Nous avons constaté il y a peu un champ de 6 ha de petits pois, broutés au fur et à mesure de la pousse. Ils se régalent du sucre des jeunes tiges", déplore Julien Emeraud, technicien légume de la Cecab sur le secteur Nord-Est du département du Morbihan.

Des grains de petits pois à peine formés et déjà picorés et des champs de légumes très touchés aussi cette année par les pigeons et choucas
Des grains de petits pois à peine formés et déjà picorés et des champs de légumes très touchés aussi cette année par les pigeons et choucas
© CLC

 

 

Car aux dégâts nombreux enregistrés sur maïs s’ajoutent ceux infligés aux légumes notamment d’industrie dont Morbihan est le premier département producteur. "C’est la première année qu’on voit aussi les pigeons s’attaquer aux maïs qui avec les choucas ou la mouche sont mis à mal fortement cette année", déclare l’homme également chasseur qui relate avoir vu un champ de plants de courgette anéanti par 50 choucas. "Ce sont des cultures dont le coût d’implantation est élevé, 3 à 4 000 euros. Quand il y a dégâts, ça chiffre vite". Idem sur les haricots dont les derniers semis s’achèvent cette mi juillet. Et si des systèmes d’effarouchements existent, "ils sont peu efficaces, bruyants et ça ne fait que déplacer le problème chez le voisin", note-t-il, enjoignant à faire des déclarations de dégâts. "Aujourd’hui c’est simple, on peu le faire en ligne, c’est le seul moyen, au travers ces attestations d’être indemnisé mais aussi de faire évoluer le statut d’une espèce comme celle du choucas, actuellement protégé, pour lequel les tirs de régulation permettraient de contenir l’espèce qui prolifère", appuie Julien Emeraud.

Pour déclarer en ligne : fédération de chasse : https://www.chasserenbretagne.fr/fdc56/les-demarches-et-formulaires/les-degats/les-degats-non-soumis-a-indemnisation.html

Contact chambre d’agriculture Caroline Cornet : 02 97 46 22 60 mail caroline.cornet@bretagne.chambagri.fr

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité