Aller au contenu principal

Plate-forme variétale bio à Auray : un catalogue à ciel ouvert

Spécialiste des semences biologiques, l'obtenteur Vitalis a proposé, jeudi dernier à Auray (56), des portes ouvertes à la station expérimentale et horticole des chambres d'agriculture de Bretagne. Un catalogue à ciel ouvert pour découvrir, en condition, 60 variétés qui demain seront sur les marchés.

Un catalogue à ciel ouvert des variétés de la firme Vitalis présenté à la station horticole et expérimentale  de Bretagne sud à Auray.
Un catalogue à ciel ouvert des variétés de la firme Vitalis présenté à la station horticole et expérimentale de Bretagne sud à Auray.
© Terra

A deux pas des essais menés par les chambres d'agriculture à la station  horticole et expérimentale de Bretagne sud, grimpent vers le ciel mini concombres piquants et lisses,  poivrons coniques oranges ou carrés, violet, lilas et blancs tandis qu'en  plein champ, 6 variétés de batavia en tutoient 4 de laitue, 5 de feuilles de chêne, de romaine et de chicorée. Plus loin, musque de Provence et butternut rivalisent de couleurs et de formes  avec potimarron et courge grise. D'ici un à deux ans, ces 9 espèces et 60 variétés, sur les  150 du catalogue de Vitalis, premier semencier biologique* en France,  auront conquis les marchés et leurs maraîchers bio ou conventionnels. Plus de 100 professionnels se sont pressés à Auray pour découvrir de visu un catalogue variétal qui l'an passé avait  mûri sous climat du Lot et Garonne avant de s'épanouir l'an prochain sur des terres provençales.

 

Se dÈmarquer
sur les marchÈs

"Les maraîchers peuvent ainsi échanger en direct et constater sur pied et dans les conditions climatiques de leur secteur, la manière dont évoluent et se comportent nos variétés", notent Hervé Peden et Céline Sabathier, technico-commerciaux. L'occasion également de croquer une tomate, repartir avec une courge ou une salade pour en découvrir le goût. "L'aspect et le goût sont essentiels aujourd'hui pour se démarquer sur un marché", insistent-ils. Car l'attente des producteurs s'exprime tant en matière de gamme, que de goût, de précocité et de rusticité. Des qualités recherchées à laquelle s'ajoute "la résistance aux maladies avec de la fiabilité. La salade peut être victime par exemple de 31 souches différentes de Bremia. Pour les producteurs, il est essentiel d'avoir une résistance la plus complète". La découverte d'un catalogue 100 % bio, "qui répond aussi à la demande des producteurs d'un point de vue technique. C'est le rôle des chambres de les épauler. Et puis ce sont des variétés avec lesquelles nous travaillons. C'est aussi le moyen de donner de la visibilité aux essais que nous menons", apprécie Maet Le lan, responsable de la station.

 

 

* Vitalis est une filiale du Hollandais Enza Zaden.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Publicité