Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Pomme de terre primeur : l'effet domino de l'embargo

Les centrales d'achats se sont engagées à mettre en avant la pomme de terre primeur. Carrefour a déjà prévu de proposer des sachets de 2,5kg de pomme de terre primeur à 2€. Une stratégie qui a pour objectif de contrer la forte concurrence de la pomme de terre de consommation. Un chevauchage inhabituel des périodes de vente du à la fermeture des frontières russes en début d'année et à un très bon taux de récolte en 2013.

© L. De Castro

Une rencontre en compagnie desreprésentants préfectoraux concernés,des responsables de la FDSEA des Côtes d'Armor, des Jeunes Agriculteurs, du Cérafel, du CNIPT,des expéditeurs et de Terre de Saint Malo a été organisée lundi à la préfecture des Côtes d'Armor à Saint Brieuc. L'état d'urgence de la situation et la necessité de trouver des compromis entre producteurs et distributeurs a permis une prise de conscience assortie d'un coupde pouce des centrales d'achats qui devraient réagir rapidement pour permettre un écoulement maximumde la production de pomme de terre primeur.

Le constat

D'ici la fin de la semaine, 20% de la production de pomme de terre primeur bretonne devrait être écoulée soit 3 000 tonnes sur les 16 000 produites en Bretagne. Un chiffre alarmant au vu de la période de vente restante qui est de seulementun mois. Les producteurs dénoncent des prix dissuasifs pour le consommateur s'élevant actuellement à 2,5€/kg voire à 3€/kg chez certaines enseignes. La présencesur le même segment de la pomme de terre de consommation à moins de 0,20 €/kg est une entrave à la vente de pomme de terre primeur. De plus, la situation est amenée à s'agraver avec l'arrivée des produits de 2014 alors que les stocks de 2013 ne sont toujours pas écoulés .Ajouté à cela, la difficulté à obtenir des référencements sur ce produit et l'absence des pommes de terre primeur en tête de gondole des rayons de grandes surfaces accentuent ce phénomène de mévente.

La demande

Faire en sorte que la pomme de terre primeur attire l'oeil du consommateurs avec une mise en avant efficace et qui déclenche l'acte d'achat avec des prix raisonnés sont les deux requêtes des responsables de la productionde pomme de terre primeur. Les revendications ont bien été comprises par les centrales d'achats qui ont annoncé des prix oscillant de 0,60€/kg à 0,80€/kg. Les enseignes ont également prévu de contacter l'association Produits de Bretagne pour informer les autres enseignes qui n'étaient pas présentes lors de la rencontre. Hervé Conan, président de la section légumes à la FDSEA des Côtes d'Armor, concède une saison difficilemais aimerait qu'il soit possibe de "saisir l'opportunité d'en faire profiter les consommateurs".


Les conséquences

Des pommes de terres non arrachées pénalisent les agriculteurs pour le semis de cultures d'automne. Intéressantes avant le semis d'artichauts et de chouxfleurs notamment, la pomme de terre primeur peut se transformeren "polluant" pour le sol si ellen'est pas arrachée. Des repousses peuvent sortir durant 2 à 3 ans et empêcher la bonne conduite de la parcelle. Pour permettre de libérer des surfaces tout en valorisant un minimum la pomme de terre primeur, des débouchés existent en alimentation animale. Hervé Conan a annoncé que "la FDSEA 22et les JA 22 vont lancer le mot pour les producteurs qui sont justes en alimentation".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Dégâts de choucas : une nouvelle organisation dans les Côtes d’Armor
La population de cette espèce protégée augmente inexorablement depuis plus de dix ans dans le département. En 2019, la profession…
La filière méthanisation  sur une ligne de crête difficile
Plus de 1 300 unités de méthanisation seraient en projet, pour 900 actuellement en fonctionnement, selon le ministère de la…
À Pleyber-Christ (29), Une salle de traite qui limite les contraintes
âgés de 50 ans, Gisèle et Bruno Kérébel ont profité du changement de leur salle de traite pour imaginer une installation qui leur…
Le Gaec des Chênes préfère  une gestion durable de ses haies
Avec un linéaire de dix-neuf kilomètres de haies, le bien-nommé Gaec des Chênes, à Plougonven (29) a mis en place, il y a des…
L'embauche de réfugiés : une expérience en cours en Centre Bretagne
Face à la pénurie de main d'œuvre dans les élevages de Centre Bretagne, des élus ont décidé, en fin d'année dernière, de lancer…
ASAP : nous ne serons pas les dindons de cette farce !

Acte 1 : début 2019, le Grand Débat National offre la possibilité aux citoyens d’exprimer leurs attentes en matière de…

Publicité