Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Pommes à cidre, récolte précoce et de qualité

La récolte des pommes à cidre est exceptionnellement précoce cette année en Bretagne. Elle est aussi peu importante en volume. Certains producteurs pensent avoir 50 % de leur estimation du 1er septembre : les pommes sont petites à très petites.

Cette année, l’estimation de la récolte de pommes à cidre était de 37 000 tonnes contre 41 000 tonnes en 2017, soit la plus petite depuis 2012. La quantité de pommes du verger haute tige est la plus faible depuis ces sept dernières années.

Le verger basse tige représente 2 500 hectares et le verger haute tige nouveau et ancien est très disséminé.

 

Les conditions météo 2018

Après un déficit pluviométrique observé en 2016 et 2017, les précipitations hivernales furent excédentaires où on a vu des passages d’eaux aux travers des vergers.

La floraison fut plus tardive qu’en 2017 (stade pleines fleurs, le 24 avril pour Domaine, le 9 mai pour Douce Coet Linge et le 14 mai pour Judor). Les variations de températures en avril et mai ont fortement contribué à la coulure (chute anormale des fleurs).

Un été peu pluvieux et chaud, suivi d’un mois de septembre sec et chaud ont contribué à un faible grossissement des pommes et une chute plus précoce qu’en année normale, au 15 octobre nous avons environ 30 jours d’avance par rapport à la moyenne.

Le poids des pommes est vraiment très faible (ex. Dous Moen 35 à 40 g, Marie Menard 40 à 55 gr, Kermerrien 21 à 40 g).

De ce fait, la variété Cidor a été récoltée fin août dans le bassin rennais et la première semaine de septembre sur le secteur de Dinan.

Au 15 octobre, les variétés de demi-saison (ex. Douce Coet Ligne) ont atteint déjà 80 % de chute et les variétés dites tardives (ex. Bedan) ont déjà 15 % de pommes chutées alors que les très tardives n’ont pas encore commencé à chuter.

Dans le Morbihan, le bassin Rennais et le Sud Ille-et-Vilaine, on observe 15 jours d’avance par rapport au secteur de Dinan et le secteur de Paimpol est 8 à 10 jours plus tard.

Selon les analyses de fruits, la richesse en sucre est bonne sur les variétés précoces et celles de demi-saison.

La conservation des pommes au sol est globalement bonne mais certaines variétés se sont assez vite dégradées au contact du sol lors des températures élevées en septembre : le délai entre deux passages nécessitait d’être rapproché afin de limiter le taux de pommes pourries.

Le matériel de récolte a été plus mis à l’épreuve en raison de la poussière au mois de septembre.

 

Renouveau du verger depuis 1979

Le verger nécessite un lourd investissement. Les vergers plantés ont une prévision de durée de vie d’au moins cinquante ans.

En Bretagne, les plantations ont commencé en 1979 avec une phase importante de plantations jusqu’en 1995. Puis, en fonction des besoins de chaque cidrier, des plantations avec des variétés plus spécifiques ont été plantées. Des parcelles avec deux ou trois variétés ont été plantées sur des parcelles de 5 hectares. Dans le cas de production à la ferme, certaines plantations se sont diversifiées par une adaptation de variétés plus locales et plus adaptées à une meilleure tolérance aux maladies.

En Côtes d’Armor, tous les vergers plantés jusqu’en 1995 présentent au moins dix variétés avec un début de récolte en année normale au 10 septembre et une fin de récolte vers le 10-15 décembre.

 

 

Evolution des besoins en pommes au cours de la saison

À ce jour, certains cidriers sont en recherche de pommes à cidre ou de pommes à jus de pommes, si vous en disposez, contactez-nous et nous ferons le lien entre le cidrier demandeur le plus proche de chez vous.

Contact : Dominique Biche, 06.70.16.39.39 ou dominique.biche@bretagne.chambagri.fr

 

 

 

Communication sur la récolte du verger

Cette année, des producteurs sont soucieux d’informer sur la récolte du verger. Un panneau sera positionné en bordure du verger. Seront indiqués la date de début de récolte, et la date effective de fin de récolte.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité