Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Porc français : Carrefour s'engage

"Dès le mois d’avril 2011, pour toute notre gamme de jambons blancs Carrefour Discount, l’approvisionnement se fera à 100 % à partir de porc français". Tel est l'engagement que vient de prendre cette enseigne dans un courrier adressé à la FDSEA des Côtes d'Armor. Cette initiative fera-t-elle tâche d'huile ? Tous, aujourd'hui, l'espèrent.

La pression des producteurs de porcs, qui s'est maintenue encore la semaine passée, commence donc à porter ses fruits. L'un des bastions de la grande distribution, par la voix de Philippe Lazard, responsable achats filière EQC à la direction des produits frais du groupe, vient d'effectuer un pas dans la direction souhaitée par les producteurs FDSEA. Un pas supplémentaire puisque ce courrier rappelle que "depuis 1996, Carrefour est engagé auprès de 1 870 éleveurs de porcs français, dans le cadre de ses filières Engagement Qualité Carrefour, qui représentent aujourd’hui 70% de ses ventes de porcs. L'enseigne a toujours valorisé et mis en en avant la filière française pour toutes les viandes commercialisées dans ses magasins. 100% des viandes fraîches de porc vendues sont d’origine France". Philippe Lazard souligne encore que le logo VPF ou l'origine France figure sur le packaging des produits. Enfin, dans ce courrier, Carrefour rappelle que "toutes les évolutions de prix de ses viandes de porc fraîches Engagement Qualité Carrefour et de sa charcuterie à marque Carrefour sont indexées sur les évolutions du cadran".De son côté, Michel-Edouard Leclerc, interrogé par le quotidien Les Échos, s'affirme plutôt favorable à l'idée avancée par la FNSEA d'une indexation des prix alimentaires sur ceux des matières premières. Il objecte que "si on le fait globalement, les juristes disent que cela s'assimile à une entente. Il faut que les pouvoirs publics nous disent jusqu'où on peut aller". Au delà, sans doute, d'un certain "coup de pub" et d'une paix espérée dans ses rayons, Carrefour ouvre une brèche dans le cercle très fermé de la grande distribution. Les éleveurs restent mobilisés et attendent l'application de cette promesse. 쇓

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le tribunal de Saint Brieuc exige du GDS la délivrance des ASDA
Depuis plusieurs mois, un conflit oppose des éleveurs adhérents ou non adhérents du GDS, au sujet, d'une part, du montant des…
Le croisement pour un troupeau facile à vivre
À Trégarvan dans le Finistère, dans les parcelles qui bordent l’Aulne, 115 vaches croisées 3 voies pâturent presque toute l’année…
Le boom des plantes aromatiques et médicinales cueillies
La cueillette des plantes sauvages est en plein renouveau. Longtemps marginale, méconnue, elle est en plein essor, portée par le…
Le marché du porc breton : optimisme en 2020, mais pas d'euphorie
L'année 2019 s'achève sur un prix du porc inédit depuis 1992, avec un pic à 1,70 euros le 12 décembre dernier. Les vœux du marché…
Les centres de formation des chambres d'agriculture repris par des organismes locaux
Les chambres d'agriculture recentrent leur activité et confirment leur désengagement de la formation qualifiante sur ses quatre…
Le texte du gouvernement sur les ZNT fait l'unanimité... contre lui
Le gouvernement a publié, le 29 décembre au Journal officiel (JO), l’arrêté et le décret instaurant les nouvelles zones de non-…
Publicité