Aller au contenu principal

Porc : non à la généralisation de la castration sous anesthésie !

"Même si il n'y a pas de réglementation européenne aujourd'hui, on sent bien que l'on va vers vers la mise bas en liberté", estime Éric Schetelat, responsable porcs chez Wisium.

Le 1er janvier 2022, la castration à vif sera interdite en France et remplacée par une castration sous anesthésie, les éleveurs devant injecter un anesthésique local dans chaque testicule 20 minutes avant la castration, en plus d’un antidouleur par voie intramusculaire. Une situation dénoncée par une poignée d’éleveurs, emmenés par Jean-Jacques Riou. "La castration des porcelets est un non-sens sociétal, un non-sens économique pour l’éleveur comme pour le consommateur, un non-sens pour le bien-être animal, de l’éleveur et des salariés d’élevage, un non-sens environnemental", énumère l’association, qui y voit une distorsion de concurrence supplémentaire. "La différence est de 8 €/porc entre ceux qui castrent et ceux qui ne le font pas, soit plus que le revenu moyen des éleveurs sur la dernière décennie". En conséquence, ils demandent l’arrêt de la castration. "Les études sont unanimes : moins de 1 % des animaux présentent un risque d’odeur". Et la prise en main collective de ce dossier par les groupements. "Sinon, demain, les éleveurs n’auront que deux solutions : castrer sous anesthésie et rester dans leur groupement, ou le quitter pour vendre des porcs non castrés aux abattoirs preneurs". 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité