Aller au contenu principal

Nouveau bâtiment et Soupe auge par auge
Portes Ouvertes en porc à Crédin

Les premiers porcs viennent d'intégrer le nouveau bâtiment d'engraissement de la SCEA de Kerbris à Crédin. 1520 places avec alimentation en soupe multi phase et auges courtes que les visiteurs ont pu découvrir vendredi dernier lors de Portes Ouvertes de cet élevage de 320 truies naisseur engraisseur pour l'union Prestor Cecab

 

"C'est la cohérence du système. Gagner en place, en efficacité, en coût, maîtriser nos charges et faire face à la réglementation bien être", les motivations qui ont conduit à la construction du nouveau bâtiment qui sera fonctionnel en cette fin de semaine à Crédin, sont multiples. A l'heure où la fréquence des crises en production porcine réduit la visibilité en matière de rentabilité économique, Loïc Le Floch et Dominique Renaudin ont eux,  décidé d'investir pour y parvenir (voir encadré). L'opportunité de leur association en janvier 2007 grâce à l'installation de Dominique, auparavant salarié de l'exploitation, a permis de rebattre les cartes sur l'exploitation qui dispose de 40 ha. "Nous sommes passés de 220 truies à 340, naisseurs engraisseurs, nous rapatrions tous les porcs en façonnage, et consacrons notre ancien bâtiment d'engraissement aux gestantes qui sont désormais élevées en groupe et avec ce système de soupe auge par auge", décrit Loïc Le' Floch installé sur ce site depuis ses 21 ans, en 1988. "Le volume de production  va nous permettre d'amortir au mieux l'unité de traitement des lisiers dont nous avons du nous équiper en 2006". L'unité de compostage est en cours de finition.

 

Réorganiser autour de l'alimentation

"Pour optimiser sans alourdir", selon Dominique Renaudin, les associés ont  privilégié le choix technique d'une alimentation à l'auge, pour l'adapter au plus juste et "optimiser la consommation en phase de croissance". Ils ont fait appel au système Aérosoup de la société Acémo. C'est le moyen trouvé par les associé pour 'améliorer les indices de consommation, mais pas seulement. "En distribuant une soupe à base de farine plutôt qu'un aliment solide ou en miette, nous gagnons 5 à 6 euros sur la tonne d'aliment que nous achetons".  Une économie substantielle réalisée sur les 3500 tonnes consommées annuellement. Une sonde équipe chaque auge pour piloter la fréquence de distribution de la ration. Plus courte que celle traditionnelle, cette auge permet,  de gagner en surface de production et "d'optimiser les M2, c'est dans la partie engraissement que le chiffre se fait", insiste Dominique pour souligner la nécessité, "qu'il y a aujourd'hui, de maîtriser totalement le travail". Les options choisies sur ce nouveau bâtiment d'élevage, doté d'une ventilation centralisée, y concourent.

 

Claire le Clève

 

Légendes

 Loïc Le Floch et Dominique Renaudin ont privilégié une alimentation en soupe auge par auge pilotée par une centrale informatisée pour leur nouveau bâtiment à ventilation centralisé.

Chaque auge peut recevoir une formule différente dont le niveau est suivi par sonde.

 

 

Encadré

 

367 euros la place en engraissement

 

Ce nouveau bâtiment dédié à l'engraissement et imaginé par le service bâtiment de l'union Prestor Cécab a intégré dans sa conception  deux choix techniques fondamentaux voulus par les éleveurs : une ventilation centralisée et une distribution de l'aliment soupe à l'auge courte. 10 salles peuvent accueillir 1520 porcs à l'engraissement. Les coûts  par poste sont les suivants:

Terrassement :                     25 000 euros

Maçonnerie :                     137 500 euros soubassements

                                              7 000 euros élévation

Charpente et couverture :   122 250 euros

Equipement bâtiment            61 000 euros

Installation : électricité, ventilation, sécurité et alimentation :

                                              99 600 euros

Divers :                                  42 500 euros

Total                                   557 850  euros

 

Coût de la place : 367 euros

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Monotraite : Serge Hochet ne reviendrait pas en arrière
Dans le cadre des rendez-vous techniques bio, des éleveurs de la région témoignent de leur expérience. À l’EARL des Genêts, à…
Bien-être en poulet de chair, l’équation impossible ?
Danger ou opportunité ? La question du bien-être est au coeur des préoccupations de la filière avicole. Quelles évolutions et…
Christiane Lambert
"Les citoyens passent des commandes et les consommateurs ne sont pas au rendez-vous"
La présidente de la FNSEA était la semaine passée au Space. Alors que cette semaine du 21 au 23 septembre avait lieu à Niort dans…
La PAC peut-elle faire de l'UE un leader mondial de la durabilité ?
Pierre Bascou, un des penseurs de la PAC, était mercredi dernier au Space à l'invitation de la Maison de l'Europe. L'occasion…
"Agir en collectif" : le CRP Bretagne rappelle sa priorité
La signature par le ministre de l'Agriculture de la reconnaissance de l'AOP Porc Grand Ouest permet à la filière de franchir une…
"Un demandeur d’emploi sur deux change de branche d’activité"
Pôle emploi Bretagne et l’Anefa (Association nationale emploi formation en agriculture) organisent, aux côtés de leurs…
Publicité