Aller au contenu principal

Rallye Bien être Gestantes
Portes Ouvertes Pigalys

Place à des réalisations concrètes en truies gestantes. Après le Forum, initié l'an passé sur la question du Bien Etre, le groupe coopératif Pigalys* a organisé chez deux éleveurs, des Portes Ouvertes, mardi dernier à Pluméliau et Plumelin.

Elles sont plus calmes, elles viennent me voir, elles sont très dociles contrairement à ce qui se passaient avant. Je ne m'attendais pas à ça"
Elles sont plus calmes, elles viennent me voir, elles sont très dociles contrairement à ce qui se passaient avant. Je ne m'attendais pas à ça"
© claire le clève

 

Face à l'obligation qui lui est faite de loger ses truies gestantes en groupe (de 28 jours après saillie jusqu'à une semaine avant la mise bas), Eric Nicolas a choisi de rénover son bâtiment pour répondre aux normes Bien être.

Et dans l'affaire, l'éleveur de Pluméliau aura perdu 34 places dans ce bâtiment dédié aux gestantes et à la verraterie. Ce n'est pourtant pas faute t'avoir tenté "d'optimiser au maximum la place existante". Mais entre rénover (avec réutilisation de matériel) pour un coût de 150 euros la place ou bien refaire à neuf, pour 1500 euros par place de gestante, le calcul a été vite fait pour cet homme installé en 1981. Le réaménagement entrepris en mai 2008, avec le passage en soupe (contre doseurs auparavant) s'est fait "avec les coches dans le bâtiment, cela a été sportif mais on y est arrivé en un mois",  poursuit-il. Les réfectoires existant ont été réutilisés complétés par l'achat en neuf (I-Tek)

 

"Des truies plus dociles"

 

 L'élevage de 150 truies, naisseurs engraisseurs est mené en 4 bandes. Pour compenser ses 34 places perdues, les truies sevrées restent bloquées sur le quai, "la semaine du sevrage c'est un peu chaud", avoue l'éleveur. Puis, le vendredi, elles sont libérées et rejoignent la verraterie (53 places bloquées). Les truies sont mises en gestantes au bout de 4 semaines et sont allotées par tailles et poids avec 3,5 lots par bandes et auge de 5. "Je mélange les cochettes avec des primipares ou les truies maigres et ça se passe très bien", constate l'éleveur. "Elles sont plus calmes, elles viennent me voir, elles sont très dociles contrairement à ce qui se passaient avant. Je ne m'attendais pas à ça" poursuit –il. Celle nouvelle relation améliorée avec les animaux compte et joue dans le fait qu'Eric Nicolas se sente à l'aise dans son bâtiment

 

 L'éleveur a veillé à installer des passages d'hommes pour lui éviter un maniement constant des barrières. Quant à l'organisation du travail. "La gestion en groupe ne l'a pas modifiée". De six rangées de cases bloquées, le réaménagement permet désormais de différencier la partie gestante avec 6 cases de 10 à 12 truie avec réfectoire ou logette de la partie verraterie. La distribution en soupe, auparavant dévolue à la partie engraissement, a été étendue au bloc gestante-verraterie. "J'ai été très vigilant sur la répartition de la distribution par case pour ne pas semer le trouble dans les animaux, c'est un point essentiel, je distribue deux repas par jour" insiste l'éleveur fafeur.

Un exemple qui comme celui présenté à Plumelin avec conduite en 7 bandes, aura intéressé des éleveurs qui devront demain satisfaire aux normes Bien Être sur cette partie gestante. Claire Le Clève

 

Les points forts

Une optimisation maximale de la place disponible

La sécurité de garder toutes les truies dans leurs cases jusqu'à la mise bas

Le passage en soupe avec valorisation des céréales de l'exploitation

Une relation à l'animal différente et un éleveur qui se sent "à l'aise" dans son bâtiment

Une circulation plus aisée

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité