Aller au contenu principal

RÉCOLTES DE RAY-GRASS SEMENCES
Possible en toute sécurité

Pour en finir avec les accidents survenant lors de la récolte des ray-grass de semence, la MSA a testé des équipements expérimentaux. Un simple vibreur peut sauver des vies. Résultats des tests, mardi dernier à Guern (56) devant les professionnels réunis*.

Le vibrateur, installé sur une barre perpendiculaire au capot des vis, provoque dans la trémie, les vibrations nécessaires à l'écoulement des graines, pour un coût inférieur à 300 euros.
Le vibrateur, installé sur une barre perpendiculaire au capot des vis, provoque dans la trémie, les vibrations nécessaires à l'écoulement des graines, pour un coût inférieur à 300 euros.
© Terra

Utilisée dans la rotation des légumes d'industrie, la culture des graminées porte-graines pose des problèmes à la récolte. Trop humides, parfois barbues, toujours fines et allongées, ces graines de ray-grass anglais ou d'Italie, de dactyle ou de fétuque, colmatent fréquemment la trémie de la moissonneuse. "Alors que les vis tournent, les chauffeurs débourrent au mieux avec un bâton ou, au pire, descendent dans la trémie et c'est l'accident", relate Patrice Barbier, conseiller en prévention à la MSA des Portes de Bretagne.
En juillet 2007, ces interventions à risque ont entraîné un mort et un blessé grave, dans le Morbihan. Pour sécuriser ce travail et lever la menace de non récolte des graminées porte graines, la MSA a décidé de mettre à l'essai des dispositifs techniques facilitant la vidange de la trémie.

Vibrateur, efficace et économique

"Deux de ces systèmes offrent de très bons résultats", affirme Patrice Barbier. Le ramassage après la fauche permet "d'agir en amont en réduisant l'humidité de la graine, évitant la création d'une voûte et le colmatage des graines au-dessus des vis de vidange". Il faut compter près de 6 000 euros HT pour équiper la moissonneuse du tapis à peigne permettant la récolte.
Autre système : le vibrateur. Installé sur une barre perpendiculaire aux capots des vis, il provoque, dans la trémie, les vibrations nécessaires à l'écoulement des graines. Son coût est inférieur à 300 euros. "Ce sont des solutions de prévention pertinentes", selon Patrice Barbier qui souligne désormais le souhait de la MSA de voir les professionnels s'approprier ces résultats et d'équiper les machines "en service et à vendre".


*Inspection régionale du travail, CAM 56, Entrepreneurs des territoires, Cuma, constructeurs du machinisme, concessionnaires morbihannais, semenciers Gnis et FNAMS.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
La naissance d'un poids lourd du conseil, et de la Data en élevage
Par communiqué, quatre structures, Evolution, BCEL ouest, GDS Bretagne et Copavenir ont annoncé en fin de semaine dernière leur…
Publicité