Aller au contenu principal

Pour installer, recherche enveloppe budgétaire

Malgré les engagements politiques de défendre l'installation, les budgets ne suivent pas. L'enveloppe qui finance la bonification des prêts est déjà consommée et des installations s'en trouvent bloquée. Jeunes agriculteurs et cédants sont allés le dénoncer aux Pouvoirs publics.

Légende
Légende
© Terra
Ils sont une trentaine, comme Martin, à ne pouvoir s'installer alors que leur dossier a été agréé en CDOA. "Tout est prêt pour mon installation, qui devait avoir lieu au 1er

novembre, explique le jeune homme, qui doit reprendre l'exploitation d'un tiers, à Saint Georges de Chesné, pour former un Gaec avec sa mère. Je n'attends plus que l'autorisation de financement qui me permettra de débloquer mon prêt JA". Et ça bloque. L'enveloppe prévue pour financer, sur 2007, le différentiel entre les taux classiques et le taux bonifié est déjà entièrement consommée. Et sans autorisation de financement, conditionnée à la disponibilité des fonds, pas d'installation possible.

Ces retards ont de lourdes conséquences pour les jeunes, comme pour les cédants. Des aînés ne peuvent pas prendre leur retraite alors qu'ils ont fait le choix d'installer, certains sont obligés de continuer à travailler, alors que des problèmes de santé les poussent à arrêter ; des jeunes, qui ont quitté un emploi pour s'installer, se trouvent sans revenu, ni couverture sociale. "Comment ça va se passer pour la gestion des quotas et les transferts de lait", s'inquiète un jeune.

Se donner les moyens d'installer

Vendredi 26, les Jeunes agriculteurs ont manifesté leur exaspération, devant la préfecture d'Ille et Vilaine. Deux raisons expliquent que l'enveloppe prévue pour un an soit déjà consommée en octobre : les installations, avec une prévision à 190, devraient être plus nombreuses que l'an dernier et les taux d'emprunt ayant augmenté, la différence avec le taux bonifié de 2,5% se creuse.

Dans l'Ouest, il manque 5 millions d'euros, dont 500.000 euros pour l'Ille et Vilaine. "42 dossiers sont en attente pour le 1er ou le 2e versement", chiffrent les JA. Car, faute d'argent, la DDAF ne peut pas débloquer les autorisations de financement ouvrant l'accès aux prêts bonifiés. Du coup, les jeunes doivent soit retarder leur installation, soit recourir à des prêts à court terme.

Pour exiger un abondement financier, une délégation conduite par les Jeunes agriculteurs a rencontré la directrice de cabinet du préfet et des représentants de la DDAF. "Le ministère de l'agriculture a annoncé l'attribution d'une enveloppe complémentaire de 10 millions d'euros, dont 1 million pour la Bretagne. Nous sommes loin du compte car nous avons estimé les besoins entre 2 et 3 millions, explique Jean Marc Suhard, responsable du dossier installation pour les Jeunes agriculteurs d'Ille et Vilaine. Il manque encore beaucoup pour permettre toutes les installations et il est hors de questions de laisser des jeunes au bord de la route. Dans son discours au Space, le président de la république a affirmé accorder de l'importance au renouvellement des générations. Il faut qu'il mette les moyens".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Publicité