Aller au contenu principal

Pour une vision réaliste de l’agriculture, prenons la parole !

Fabienne Garel, présidente de la FDSEA22.
Fabienne Garel, présidente de la FDSEA22.
© Terra

Lors d’une discussion sur les menus de la cantine avec des professeurs de lycée, j’ai été surprise quand l’un d’entre eux a fait la promotion du bio auprès des élèves en disant que cela reflétait l’agriculture du territoire et que l’on trouvait du bio pas cher. J’ai fait remarquer qu’en Bretagne, l’agriculture conventionnelle occupe encore une place importante dans le territoire et qu’il fallait protéger la valeur du bio. Pour maintenir la vitalité du territoire, il vaut mieux un produit de proximité qu’il soit bio ou pas, qu’un produit de l’autre bout du monde.

Après les nitrates, Eau et Rivières de Bretagne s’est trouvé un nouveau dada avec les pesticides. Ils voudraient les interdire. Nous leur souhaitons de ne pas tomber trop souvent sur du datura dans leurs haricots verts ! Les agriculteurs protègent la plante pour fournir une alimentation sécurisée aux hommes et aux animaux et ils le font en professionnels !

Nagui, le célèbre animateur du service public, a sorti une théorie fumeuse sur la part d’émissions de gaz à effet de serre (GES) imputable à l’élevage de bovin. Nous n’oserons pas demander l’impact carbone de l’organisation de ses émissions ! Oui, nos animaux émettent des GES mais il ne faut pas oublier qu'ils transforment des plantes et coproduits indigestes pour l’Homme en lait, viande et œuf. On peut toujours tout contester, même l'utilité des animaux ! Mais dans le contexte actuel - sauf quelques bobos parisiens - qui peut raisonnablement remettre en cause l'utilité de l'activité agricole d'une façon générale, pour l'emploi, l'économie locale, l'environnement, l'aménagement du territoire et la production de produits sains et de qualité. Chacun de ces mots a un sens.

Face à cet agribashing, toutes les paroles comptent pour dire la réalité de notre métier, dans nos familles, jusqu’au sommet de l’État. Par notre activité, nous produisons beaucoup de mots. D’abord des mots simples pour s’adapter aux enfants, vache, veau, lait. Ensuite, des mots pour exercer notre métier, qualité, prix, coût. Enfin, nous produisons des mots compliqués pour bien définir les défis qui nous sont lancés, agribashing bien sûr, bientraitance, méthanogénèse, cancerogénicité. Tâchons tous d’employer les mots correctement parce que les maux que les agriculteurs subissent sont les premiers signes d’un usage malveillant des mots.

Ne laissons pas la parole à ceux qui ne connaissent pas l'agriculture, prenons-la !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Marché foncier en croissance, des prix qui continuent de progresser
Un an de crise sanitaire n'auront pratiquement eu aucune incidence sur l'activité du marché foncier et de la Safer. Mieux, le…
Choucas : du blé pour camoufler le maïs
Ravageurs, désherbage du maïs et pression des maladies sur céréales…, programme dense à la réunion bout de champ Agrocultures,…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité