Aller au contenu principal

Préparer l'après-quota

Lors de la journée laitière de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, plus de 250 producteurs se sont penchés sur la fin des quotas, voulue par la Commission européenne pour la prochaine version de la Pac.

Comment va évoluer la Pac et les quotas laitiers ? C'est la question de se sont posés leurs producteurs de lait, le 31 janvier, lors de la journée laitière de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs. Thierry Roquefeuil, secrétaire général de la FNPL, et Etienne Fabrègue, conseiller de la fédération nationale, ont apporté quelques éclaircissements. Dans son bilan de santé, la Commission européenne a posé 4 principes de base : il n'y aura plus de quotas après 2015 ; une sortie en douceur est nécessaire ; la rente quotas doit être "dégonflée" surtout dans les pays d'Europe du Nord ; le démantèlement des outils de gestion doit se poursuivre. Parmi les 4 hypothèses sur la sortie du système des quotas, c'est le scénario avec une hausse de 2%/an qui a les faveurs de la commissaire à l'agriculture. "La FNPL n'est pas pour la fin des quotas mais la Commission européenne ne pose même pas la question d'une suite après 2015, explique Thierry Roquefeuil. Nous sommes contre une hausse des quotas qui ne serait pas en adéquation avec les marchés". Autre question cruciale pour l'avenir des producteurs : le régime des DPU. "La Commission n'a jamais digéré le choix de la France des références historiques, explique Etienne Fabrègue. Elle pousse à aller vers un taux plus uniforme et veut augmenter la conditionnalité". Dans le même vent de libéralisation, la Commission veut aller vers le découplage total. C'est dans ce nouveau contexte que la filière laitière doit préparer son avenir. "Pour l'après-quotas, nous devons réfléchir à une nouvelle structuration de la filière", prévient Thierry Roquefeuil. Libéralisme débridé et volumes gérés par les entreprises ou régulation interprofessionnelle renforcée, la FNPL a fait son choix. "Seul un fonctionnement interprofessionnel fort nous permettra d'obtenir un rapport de force équilibré entre les producteurs et les transformateurs, estime l'éleveur. Nous devons trouver de nouveaux schémas de fonctionnement, de mécanismes de gestion pour que nous obtenions une rémunération correcte". "La production laitière a besoin de stabilité. Or, cette réforme de la Pac nous entraîne vers de l'instabilité. Il faut arriver à gérer la production pour plus de régularité, pour les producteurs comme les transformateurs", plaide Marcel Denieul, président de la section laitière de la FDSEA.

Du lait pour lutter contre la malnutrition

 

En Afrique et en Asie, 60 millions d'enfants souffrent de malnutrition, 5 millions en meurent. Pour soigner ces enfants, Médecins du monde se démènent sur le terrain. Grâce à un nouveau produit, à base de lait, d'arachide, de sucre et de micronutriments, l'association humanitaire a trouvé le moyen de sauver plus d'enfants. "Cette pâte prête à l'emploi peut être consommée à la maison, elle ne nécessite pas d'eau, explique Stéphane Doyon, de Médecins du monde. L'utilisation de cette pâte permet un taux de guérison de plus de 90%". Pour apporter à plus d'enfants ce produit miracle, l'association cherche à multiplier les partenariats, notamment auprès des fournisseurs de matières premières, comme les producteurs laitiers. 1.000 litres de lait permettent de fournir le traitement pour 10 enfants. Un partenariat est envisagé entre Médecins du monde, le CIL Ouest et Ouest France solidarité. "Nous pouvons créer une chaîne de solidarité de la production jusqu'aux transformateurs", encourage Marcel Denieul. Notre métier retrouve tout son sens de nourrir le monde". Dans le cadre des opérations "dons de lait", dont les règles viennent de changer, les producteurs pourront donner jusqu'à 8.000 litres et en se décidant jusqu'au 28 mars. "C'est formidable de montrer que le lait c'est la vie", souligne Jean Luc Fossé.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité