Aller au contenu principal

Près de Lannion, les chantiers d'ensilage entrent dans la ronde

Avec 10 à 15 jours d'avance, les ensilages de maïs dans le département sont déjà bien entamés. A Ploubezre, Jean-Christophe Saliou a lancé le coup d'envoi sur son secteur.

Deux tracteurs avec chauffeurs, l'un de 180 chevaux et l'autre de 400 chevaux, appartement à l'ETA Briand.
Deux tracteurs avec chauffeurs, l'un de 180 chevaux et l'autre de 400 chevaux, appartement à l'ETA Briand.
© terra

La tournée des remorques a débuté dimanche dernier sur l'élevage de Jean-Christophe Saliou. Lundi matin sous un beau soleil, une ensileuse 8 rangs, des remorques et 2 tracteurs tasseurs étaient à pied d'oeuvre pour finir le chantier de 21 ha. L'ambiance est décontractée même si le temps est compté.
Premier à ouvrir le bal dans le groupe, "c'est moi qui donne le coup d'envoi car mes terres sont séchantes", explique l'éleveur qui produit 340 000 litres de lait sur 50 ha. Habituellement, les travaux démarrent vers le 4 octobre mais cette année comme partout ailleurs, l'ensilage de maïs débute avec 10 jours d'avance.
Un maïs qui a bien résité au manque d'eau
Malgré l'absence de pluie, le maïs s'en sort bien. Dans une terre exposée sud, avec des cailloux et de la pente, le résultat n'était pas gagné ! Après avoir analysé il y a trois semaines le fourrage, l'éleveur avait fixé la date de récolte. En ce début de semaine, le maïs "à point" atteint en moyenne 32 % de matière sèche, atteste l'éleveur, avec des rendements a priori "normaux" autour de 12 tonnes de matière sèche à l'hectare. "Le maïs est beau, propre, les épis pleins. Vu les conditions séchéantes, je suis étonné du résultat", constate-t-il. "L'eau tombée en juin-juillet a fait du bien".
Dans le groupe, l'entraide se poursuivra la semaine prochaine, échelonnée entre le 4 et le 24 octobre. Pourvu que les bonnes conditions météo se maintiennent.

10 à 15 jours d'avance en moyenne

"On peut se faire surprendre car cette année, les maïs fourrage ont 10 à 15 jours d'avance en moyenne", rappelle Romain Guégan, responsable technique des fourrages à BCEL Ouest. Précoce, la saison 2016 est en tout opposée à celle de 2015, tardive. Cette année, les taux de matière sèche moyens sont supérieurs à l'année passée de 3 à 5 points. Les fortes températures observées depuis le 15 août et l'épisode de sécheresse estivale expliquent cette avance.
Depuis la deuxième semaine de septembre à l'est du département, les ensilages ont débuté. Avec 2 à 3 points de matière sèche engrangés par semaine, il a fallu accélérer les calendriers. "A Caulnes le 8 septembre dernier, la matière sèche analysée était déjà de 30 %. A Plounévez-Moëdec, la moyenne étant de 25 % le 21 septembre, les premiers ensilages débuteront la 1ère semaine d'octobre sur ce secteur", indique le responsable des "Rencontres matière sèche" de BCEL Ouest.
L'autre élément de cette année si particulière est l'hétérogénéité des résultats avec des écarts de matière sèche analysés allant de 24 à 40 % (analysée à Caulnes le 8 septembre). En effet, le manque de pluviométrie - divisée par deux cet été - a touché les maïs en zone sèche.
Côté conservation, la fibre sèche piège l'air contrairement à une fibre plus élastique. "Dans la mesure du possible, il faut placer le maïs sec au fond du silo, bien éclater les grains et ajouter le maïs vert par dessus", conseille Romain Guégan, qui souligne cependant la surprenante capacité du maïs à faire face à la sécheresse.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Publicité