Aller au contenu principal

Trois questions à Pierre Camenen
président de l'Amoma

Créée en juin dernier, l'association des membres de l'ordre du mérite agricole du Morbihan tiendra son assemblée générale, le 14 mars prochain. Un ordre du "poireau", vieux de 130 ans, initié pour rendre honneur à l'agriculture. Louis Pasteur fut l'un des premiers à l’arborer à sa boutonnière. Rencontre avec Pierre Camenen, président de l'Amoma 56.

Chevalier de l'ordre du mérite
agricole depuis 1993 et de la légion d'honneur en 2011, Pierre
Camenen, ancien cadre du groupe Basf, est investi à titre bénévole
dans l'enseignement agricole privé. Un engagement qui lui vaut ses
médailles. Cet ancien élève du lycée La Touche de Ploermel est
devenu président du lycée, puis de la fédération départementale
de l'enseignement agricole privé, membre du bureau du Creap et
administrateur national Cneap.
Chevalier de l'ordre du mérite
agricole depuis 1993 et de la légion d'honneur en 2011, Pierre
Camenen, ancien cadre du groupe Basf, est investi à titre bénévole
dans l'enseignement agricole privé. Un engagement qui lui vaut ses
médailles. Cet ancien élève du lycée La Touche de Ploermel est
devenu président du lycée, puis de la fédération départementale
de l'enseignement agricole privé, membre du bureau du Creap et
administrateur national Cneap.
© claire le clève




 





Terra ? Quel est le rôle de
l'Amoma ?





Pierre Camenen : Il y a un premier
rôle qui est convivial, de manière à fédérer les porteurs de cet
ordre dans le département. En France, 29 000 personnes ont été
distinguées et nous sommes une soixantaine d'adhérents pour le
Morbihan. Mais nous n'avons pas fini notre recensement et nous nous
structurons encore. Et puis le deuxième rôle, essentiel, que nous
nous sommes fixés, c'est de témoigner de l'importance de
l'agriculture tous les jours, de son rôle social, économique,
environnemental. C'est plus que jamais vrai. L'agriculture est là
pour nourrir la planète et l'agriculteur doit vivre de son travail.
Nous sommes les relais. Cela m'amène à notre troisième rôle, et
il est vis à vis des jeunes, pour témoigner dans les lycées des
rôles de l'agriculture.





A quoi sert le mérite agricole ?


P.C : Il a été créé il y a 130
ans, à une époque où la Légion d'honneur comptait 122 000
récipiendaires vivants (sur 130 000 possibles) contre 93 000
aujourd'hui dans une France. A l'époque 18 millions d'agriculteurs
vivaient sur le territoire national. Le ministre de l'époque voulait
aussi honorer le monde agricole mais il était coincé par le quota
alors, il a inventé la légion d'honneur agricole en créant le
l'ordre du mérite agricole. Il est assorti de 3 médailles qui
sont, du grade le moins élevé au plus élevé, celle de chevalier,
d'officier et de commandeur. L'opposition de l'époque lui a donné
le nom de "poireau". Et c'est resté, avec un bulletin de
liaison qui se nomme encore "poreau". Cet ordre sert à
distinguer les gens qui, a titre bénévole ou professionnels, ont
œuvré pour l'agriculture. Il dépend du ministère de l'agriculture
avec un quota annuel. C'est à une tierce personne, un élu par
exemple, d'en faire la proposition au ministre par l'intermédiaire
du préfet.





130 ans d'âge, l'institution est-elle
toujours d'actualité ?


P.C : Oui, c'est une institution
encore très vivante et c'est à ceux qui l'on reçue de la faire
vivre et d'en faire reconnaître l'utilité par ses actions. Il me
semble que témoigner de l'importance de l'agriculture, de ses
fonctions, de ses efforts dans une société qui s'en est éloignée,
est noble. Participer à mieux la faire connaître, c'est fort.





Propos recueillis par Claire Le Clève








Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité