Aller au contenu principal

Pression foncière en Cornouaille
Pression foncière en Cornouaille - Les chambres économiques parlent d'une seule voix

Le foncier se fait rare, en Cornouaille ! Pour réguler la pression foncière et assurer la pérennité de l'économie dans sa diversité, les trois chambres d'agriculture, des métiers et de commerce et d'industrie ont mené une étude pendant deux ans.

"Le Finistère agricole perd 2,5 ha par jour, dont 2 ha pour la seule Cornouaille, explique Anne Castex, de la chambre d'agriculture. Jusque dans les années 2000, elle perdait 350 ha par an. Depuis, on est passé à 700 ha par an". Une situation préoccupante, qui a poussé les trois chambres économiques à se mettre autour de la table à l'automne 2007, et à dresser un état des lieux de la pression foncière. 

L'habitat, gourmand en foncier

"L'habitat est facteur principal de pression ...
"Le Finistère agricole perd 2,5 ha par jour, dont 2 ha pour la seule Cornouaille, explique Anne Castex, de la chambre d'agriculture. Jusque dans les années 2000, elle perdait 350 ha par an. Depuis, on est passé à 700 ha par an". Une situation préoccupante, qui a poussé les trois chambres économiques à se mettre autour de la table à l'automne 2007, et à dresser un état des lieux de la pression foncière.

L'habitat, gourmand en foncier

"L'habitat est facteur principal de pression foncière", indique l'étude, chiffres à l'appui. Si, de 1968 à 1999, la population de Cornouaille n'a augmenté que de 10%, le nombre de résidences principales, lui, a progressé de 53%, le nombre d'habitants par logement passant, dans le même temps, de 2,8 à 1,8. En trente ans, le nombre de résidences secondaires s'est envolé, + 253%. Et, entre 2002 et 2006, la taille moyenne des lots a atteint 1 000 m² de terrain, pour une maison de 100 m².
"Selon la destination des terres, la ...
© Chantal Pape

"Le Finistère agricole perd 2,5 ha par jour, dont 2 ha pour la seule Cornouaille, explique Anne Castex, de la chambre d'agriculture. Jusque dans les années 2000, elle perdait 350 ha par an. Depuis, on est passé à 700 ha par an". Une situation préoccupante, qui a poussé les trois chambres économiques à se mettre autour de la table à l'automne 2007, et à dresser un état des lieux de la pression foncière.

L'habitat, gourmand en foncier

"L'habitat est facteur principal de pression foncière", indique l'étude, chiffres à l'appui. Si, de 1968 à 1999, la population de Cornouaille n'a augmenté que de 10%, le nombre de résidences principales, lui, a progressé de 53%, le nombre d'habitants par logement passant, dans le même temps, de 2,8 à 1,8. En trente ans, le nombre de résidences secondaires s'est envolé, + 253%. Et, entre 2002 et 2006, la taille moyenne des lots a atteint 1 000 m² de terrain, pour une maison de 100 m².
"Selon la destination des terres, la valorisation n'est pas la même, constate Jean-Michel Le Breton, élu à la chambre d'agriculture. Elle passe de 1 à 10 quand le foncier agricole part vers du loisir, chevaux..., de 1 à 40 pour du terrain constructible".
Si la pression foncière pose problème à l'agriculture, il en va de même pour les entreprises. "Aujourd'hui, elles consomment moins de 1% du foncier, constate Guy Diquélou, président de la commission aménagement et développement territorial de la CCI Quimper Cornouaille. Mais, faute de foncier disponible, elles partent s'implanter à Brest, Nantes ou Rennes".

Etre entendus des élus

"Nous sommes favorables au développement économique harmonieux de la Cornouaille", affirme Jean-Michel Le Breton. "Agriculture et agroalimentaire sont liés", rajoute Guy Diquélou. C'est donc ensemble que les chambres économiques vont désormais travailler. "Nos intérêts deviennent convergents en discutant". Et, à partir d'outils communs, parler d'une seule voix. "Nous aurons ainsi plus de chances d'être entendus des élus", affirme François Clément, directeur de la CCI de Cornouaille. Avec une volonté commune : anticiper. "Plutôt que de délocaliser une exploitation en activité, pourquoi ne pas profiter d'un départ en retraite pour constituer une réserve foncière", cite Jean-Michel Le Breton, à titre d'exemple.
"Dommage que la Cornouaille comporte une multitude de petits Scot, regrette cependant Roland Le Bloa, élu à la chambre des métiers et de l'artisanat. Chacun regarde à l'échelle de son clocher, quand on pourrait le faire à l'échelle de la cathédrale".

Un exemple ?

Si, pour le moment, cette démarche commune n'a été initiée qu'en Cornouaille, les autres CCI finistériennes la suivent de près. "Peut-être sera-t-elle reproductible ailleurs", espère Anne Castex.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité