Aller au contenu principal

Prix du lait : la mobilisation continue

Pour monter leur détermination à obtenir une juste rémunération, les producteurs de lait ont bloqué des camions de collecte de toutes les laiteries, collectant dans le département.

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

La mobilisation des producteurs de lait ne faiblit pas face aux baisses annoncées par les transformateurs. Depuis une semaine, des camions de collecte de toutes les entreprises ont été bloqués à l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs. Jeudi 23, à la Chapelle des Fougeretz, c'est un camion Coralis qui a été arraisonné. A Billé, c'est l'entreprise Lactalis qui était visée. Vendredi 24, trois blocages ont été organisés : contre un camion d'Entremont à Plélan, un de Terrena à Saint Ganton et le troisième de Triballat à Noyal. Samedi 25, c'est au tour de la laiterie la Malouine de voir deux camions arrêtés dans la zone de Plerguer. Lundi 27, l'action syndicale s'est déroulée à Chatillon en Vendelais, contre un camion d'Agrial. D'autres actions devraient avoir lieu jusqu'aux résultats de la réunion du CNIEL, le 30 octobre.

 

Obtenir son dû

Les raisons de la colère ? Les baisses de 40 à 70 euros aux 1.000 litres annoncées par les transformateurs. "C'est d'autant plus inadmissible que nos charges ont augmenté de 50 euros en 2008, peste Dominique Langouët, responsable lait des Jeunes agriculteurs. Nous ne nous laisserons pas être sous-payés". De leur côté, les transformateurs demandent à ce que les prix soient fixés avec plus de réactivité par rapport aux évolutions du marché. Du leur, les producteurs exigent que, avant de changer de système de fixation du prix, leur soit payé les hausses dues au regard des bons marchés de l'an dernier. "La moyenne glissante lissait les hauts et les bas. Nous n'avons rien contre un système plus réactif à condition que nous soit payé avant les bénéfices des hausses de l'an dernier dont nous n'avons pas encore eu de retour", exige Dominique Langouët. Un retour que les producteurs chiffrent à 27 euros/1000 litres dus depuis le 2e trimestre 2008. L'attente des producteurs est d'autant plus grande que, de l'autre côté du Rhin, les éleveurs allemands sont payés, en moyenne sur les 12 derniers mois, 28 euros de plus. "Le prix allemand doit rester un indicateur dans notre système de paiement", estiment les producteurs bretons. Autre exigence des producteurs, que le prix soit le même pour tous, quelle que soit son entreprise. Quitte à devoir trouver une forme de péréquation afin que les producteurs livrant à un transformateur spécialisé dans les produits industriels ne soient pas défavorisés par rapport à ceux d'une laiterie dégageant plus de valeur ajoutée.

Depuis l'affaire Entremont cet été, le déséquilibre du rapport de forces entre les producteurs et les transformateurs semble encore plus flagrant. "La loi de modernisation de l'économie n'arrange rien, constate Dominique Langouët. Les transformateurs ont une plus grande pression sur les prix et nous la répercute". Pour faire face, les producteurs doivent se fédérer, unir leurs forces.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité