Aller au contenu principal

Prix du lait : pour le respect des indicateurs

Les indicateurs de marché actuellement "au vert" annoncent une respiration pour les éleveurs laitiers en terme de trésorerie, le prix du lait devant augmenter dans les mois à venir. Pour autant, l’orage gronde côté producteurs.

Depuis la mise en place du mini-paquet lait, les discussions concernant le prix du lait ne peuvent plus se faire au sein de l’interprofession, mais de chaque entreprise. Elles sont dorénavant du ressort des Organisations de producteurs reconnues, mais aussi des conseils d’administration des coopératives. Ces discussions prennent appui sur des indices de tendances des marchés émis tous les trimestres par le Cniel. Parallèlement, le prix du lait français est indexé sur celui de l’Allemagne. "Les producteurs de lait doivent profiter pleinement des effets positifs actuels de la conjoncture", insiste Hervé Moël, secrétaire général de la section lait de la FRSEA Ouest. "Les indicateurs de marché sont au vert. Il est un peu facile de vouloir s’en écarter précisément aujourd’hui ! Par ailleurs, rappelons que c’est à la demande des industriels français dont l’activité les amenait à payer le lait moins cher de l’autre côté du Rhin, que le calage avec l’Allemagne s’est mis en place en 2010. Aujourd’hui, alors que la tendance s’inverse, les prix aux producteurs outre Rhin profitant d’une forte dynamique sur les marchés à l’international, il faudrait aux yeux de certaines entreprises, de toute envergure mondiale qu’elles puissent être, faire machine arrière ?". "Nous le rappelons, un contrat est un acte qui engage les parties qui le signent. Les règles du jeu ne peuvent être changées, de manière unilatérale, quand celles-ci ne conviennent plus à l’une des parties. Nul n’est au dessus des lois, tout "président" qu’il soit. La section lait de la FRSEAO condamne toute initiative d'entreprises qui seraient tentées de prendre le beurre, l’argent du beurre, et par conséquent celui des éleveurs !"

Véronique Denieul - FRSEAO

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité