Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Produire pour consommer son énergie vaut-il le coût ?

Auto-consommer tout ou partie de l’énergie que l’on produit est un droit. Mais le jeu en vaut-il la chandelle ? La question a été débattue au Space par les agriculteurs énergiculteurs, car le coût des énergies s’envole.

Lors des tables rondes qui prolongeaient la conférence.
Lors des tables rondes qui prolongeaient la conférence.
© Terra

Grâce à des panneaux photovoltaïques, par la cogénération avec la méthanisation, produire son électricité à la ferme est devenu fréquent, mais auto-consommer cette énergie produite l'est beaucoup moins. "Or on a tous des bâtiments, parfois à construire, des déjections qu’on peut valoriser, une filière bois bocage et une nouvelle PAC qui se dessine… On doit défendre ces sources financières pour les agriculteurs et ne pas en recevoir que des miettes", cadre Gaëtan Le Seyec, responsable du groupe énergie-climat à la chambre d'agriculture de Bretagne. Substituer à des factures externes une production de l’exploitation est-elle valable ? "Prenez le temps de décortiquer votre note d’électricité et de voir où vous en êtes", invite Jean-Yves Carré, référent économies d’énergies, l’un des spécialistes dont les chambres d’agriculture se sont dotées pour accompagner, en toute neutralité, les agriculteurs sur cette question.

Identifier son profil

Ainsi les profils de consommation électrique du laitier et les pointes dues à la traite matin et soir ne seront pas les mêmes que celle au robot, "avec un talon plus élevé mais moins de pics", ou encore que celui d’un élevage de truies naisseur engraisseur "où la puissance appelée est très importante", ou bien en pondeuse "avec une consommation forte liée à l’éclairage". Aussi, l’autoconsommation ne s’aborde qu’après avoir passé à la loupe "sa facture, les économies d’énergies possibles et son profil de consommation", insistera Jean-Yves Carré. Ensuite, peut s’envisager la question de l’autoconsommation, d’une partie ou de toute l’énergie produite. "Car ce n’est pas si simple de tout autoconsommer, attention quand on s’y engage", souligne Isabelle Hascoët, référente photovoltaïque à la chambre d'agriculture de Bretagne pointant la nécessité de batteries qui stockent pour redistribuer. "La technologie existe mais le coût est encore très élevé". L’espoir désormais est lié au stockage qui permettrait d’envisager une rentabilité en autoconsommation qui aujourd’hui, laisse à désirer.

À noter

Forum pour le grand Ouest "L’agriculture en transition énergétique et climatique avec les territoires" les 1er et 2 février prochains à Acigné 35.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité