Aller au contenu principal

Projet agricole départemental : vers une mutation plus "économique"

nouveau projet agricole départemental est à l'étude. Simplifié, moins restrictif, plus "économique", la FDSEA veut donner un coup de pouce à la confortation des exploitations. Contexte oblige.

Jacques Hello, membre du bureau, Jean Jacques Poëzévara, président de la FDSEA 22 et Jean Pierre Clément, responsable du groupe de travail PAD
Jacques Hello, membre du bureau, Jean Jacques Poëzévara, président de la FDSEA 22 et Jean Pierre Clément, responsable du groupe de travail PAD
© terranet

Quel sera le visage des exploitations de demain en Côtes d'Armor ? Depuis décembre, la FDSEA s'est lancée dans la révision du projet agricole départemental (PAD). Né en 1995 et modifié dernièrement en 2006, il fixe les priorités de la politique d'orientation des productions et d'aménagement des structures d'exploitation dans le département, à savoir, le maintien d'un grand nombre d'actifs répartis de façon uniforme sur le territoire. Ce travail coïncide avec les bouleversements survenus depuis 2 ans : évolution des règles environnementales, réduction des mécanismes de régulation des marchés, yoyo des prix agricoles, révision du bilan de santé de la PAC, pression de la grande distribution, crise financière... "On se doit de réécrire le PAD", assure Jean Pierre Clément, en charge du dossier. La FDSEA réfléchit avec ses partenaires à un projet "plus économique", tout en étant vivable, et qui permettrait de se rapprocher du revenu des autres catégories socioprofessionnelles.
Si l'installation est reconnue comme prioritaire, la confortation des agriculteurs l'est aussi. "Certains depuis 20 ans n'ont pas vu augmenter leur volume de production. Il faut donner des signes d'espoir, surtout quand les prix sont à la baisse", argumente le président de la FDSEA. Le PAD fixe aujourd'hui la référence à 250 000 litres par UTH en production laitière. "Trop restrictif, trop compliqué", estime Jean Jacques Poëzévara, pour qui la révision du PAD répond à une demande forte des agriculteurs. "Et puis donner des perspectives au plus de 50-55 ans, c'est préparer la transmission des exploitations et créer des installations viables pour les jeunes demain", poursuit-il, craignant fortement une dérive vers une plus grande concentration des exploitations.
Par ailleurs, la FDSEA annonce que 30% des exploitations changeront de main dans les 8 années à venir (près de 2 000).

Convaincre les partenaires 
La révision du PAD projetée déboucherait sur une augmentation des volumes de production par UTH. "Cette évolution passerait forcément par une augmentation des besoins en main d'œuvre ". Parmi les solutions envisagées, le développement d'une agriculture de groupe (Gaec, SCEA...), mais aussi celui d'une main d'œuvre déléguée, via les Cuma, les ETA, les groupements d'employeurs par exemple. Autres évolutions souhaitées dans le PAD : la prise en compte des plus de 55 ans, " à hauteur de 1 UTH jusqu'à 60 ans" et de l'agriculture biologique.
La FDSEA a entamé une étape d'informations : après les organisations économiques (coopératives, banques, MSA...), le syndicat ira à la rencontre des élus du département présenter son projet. Enfin, a été évoquée une harmonisation régionale du PAD.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité