Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Quand des producteurs laitiers chantent en yaourt...

150 producteurs laitiers livrant pour la marque "Les 300 et bio" (Agrial) se sont retrouvés la semaine dernière sur l'exploitation de Bruno Martel à Bain-sur-Oust (35) pour le tournage d'un clip vidéo qui sera diffusé dans quelques semaines sur les réseaux sociaux. Lancée en septembre dernier, "Les 300 et bio" rencontre un beau succès.

© Arnaud Marlet

Dans les années 80, "Never Gonna Give You Up", la chanson de Rick Astley réveillait les foules endormies des fins de soirée en boite de nuit. La semaine à Bain sur Oust, elle est devenue l'hymne des producteurs bio d'Agrial dont le lait est commercialisé sous la marque "Les 300 et bio". 150 d'entre eux se sont retrouvés chez leur collègue Bruno Martel, installé en Gaec avec sa fille Apolline et un salarié, Jean-Rémy, pour le tournage d'un clip vidéo, chantant tous en choeur le refrain. Avec une particularité :"chanter en yaourt". Cette technique que tout le monde a déjà pratiquée et qui consiste à chanter en produisant des sons et des onomatopées, qui font penser qu'il s'agit d'une langue réelle. Et quoi de plus naturel que de chanter en yaourt pour faire la promotion de... yaourts ! Si ce clip se veut très humoristique, le développement de la branche lait de vaches bio chez Agrial est en revanche très sérieux. Sur les 2 milliards de litres collectés par la coopérative, 80 millions de litres de lait bio ont été transformés dans les outils du groupe. Avec un objectif : arriver à 200 millions à l'échéance de 2025. "Sur l'année en cours, on recherche encore 20 à 30 millions de litres", souligne Bruno Martel qui est le président de l'organisation métier, lait de vache bio chez Agrial. "Pour la valorisation, on a augmenté le prix de 7 euros par rapport à l'an dernier, en ayant transformé 100 % de la production, qui elle a augmenté de 30 %", précise Bruno Martel.
Les producteurs associés
Après avoir lancé en septembre toute une gamme de produits ultrafrais pour adulte, de nouveaux produits viennent d'arriver dans les rayons à destination des plus jeunes avec le yaourt à boire, une version "petit suisse" et un fromage à pâte molle. Depuis le premier jour, les producteurs ont été associés avec les différentes équipes, en goûtant les recettes, en travaillant sur le marketing. Les consommateurs ont aussi été consultés par l'intermédiaire de Facebook. Pour Bruno Martel, "c'est un projet collectif qui créé du lien et donne du sens à la coopérative". Les agriculteurs sont en quelque sorte les ambassadeurs de la marque.
Pour accompagner ce développement, la coopérative a engagé toutes une série de mesures. A commencer par des journées d'information destinées aux producteurs en conventionnel. Un réseau d'éleveurs a aussi été constitué pour faire la promotion de la marque dans les GMS et de nombreuses portes ouvertes sont mises en place.
Avant le tournage du clip, les 150 éleveurs venus de toute la zone de collecte qui va de la Normandie au Pays de la Loire, en passant par la Bretagne et la région de Poitiers ont partagé un repas sur l'exploitation. Après le repas, la prairie voisine a servi de cadre au tournage. Le tout sans répétition et à voir l'enthousiasme qui règnait, on a hâte de découvrir le résultat du montage. Le clip promet déjà d'être décalé, humoristique et avec des messages optimistes.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Sarah Le Quer, installée à 24 ans
En octobre 2017, à 24 ans, Sarah Le Quer rejoint l’exploitation laitière familiale et s’associe avec son père. Un choix pesé,…
L’exosquelette entre en salle de traite
À la ferme expérimentale de La Blanche-Maison à Pont-Hébert dans la Manche, on teste depuis le 25 octobre l’exosquelette, un…
"Nous allons passer ce cap difficile, développer notre stratégie, accompagner l'agriculture"
Quelques jours après une grève des salariés qui a marqué les esprits, et à quelques jours des sessions chambre départementales,…
Vignette
Le P'tit gallo sur le chemin de l'autonomie énergétique
À Montreuil-le-Gast, la ferme du P'tit Gallo a fait son trou dans le paysage local. Après des débuts "un peu galère", quand il s'…
Vignette
Maïs grain, semis de céréales : la pluie retarde les chantiers
Si la pluviométrie record du mois d'octobre n'a pas trop affecté les chantiers d'ensilage de maïs, la récolte du maïs grain et…
"Notre métier, c’est de cultiver le sol, un sol biologiquement plus actif"
Régénérer le sol pour doper sa fertilité est la clé de l’agriculture dite de conservation. Toute une semaine lui était consacrée…
Publicité