Aller au contenu principal

CELTALIANCE, GROUPEMENT CUNICOLE
A quand la sortie du tunnel ?

Depuis la création de Celtalliance, fusion des groupements cunicoles Gaelap et Cécab, il y a deux ans et demi, un tiers des élevages a arrêté la production. Mais alors que la situation semble aujourd'hui plus sereine, abatteurs et éleveurs ne s'entendent pas sur les prix.

Alain Guillotel, président de Celtalliance, et Michel Salaun, vice-président, lors de l'AG du groupement le 12 mars.
Alain Guillotel, président de Celtalliance, et Michel Salaun, vice-président, lors de l'AG du groupement le 12 mars.
© Terra

"Je n'arrive pas à comprendre les abatteurs, tonne Alain Guillotel, président de Celtalliance, lors de l'assemblée générale du groupement, vendredi dernier à Saint-Caradec (22), d'autant que nous nous sommes engagés à leurs côtés dans un plan de réduction quand le marché était chargé". Et Eric Guillermic, animateur du groupement, de constater, en outre, "depuis l'automne dernier, des abatteurs manquent de lapins". Et, même si le prix de l'aliment revient aujourd'hui à celui de 2006, Pierre-Arnaud Wacquez évalue le prix de vente d'équilibre pour un élevage (sans investissement) à 1,65 ?/kg. Or, après deux années très difficiles, les trésoreries sont à combler dans les élevages. Le dernier prix de 1,60 ?/kg annoncé par les abatteurs est donc insuffisant, pour Alain Guillotel, qui réprouve au passage "la zizanie au sein des huit groupements de l'Ouest". Certains d'entre eux seraient en effet prêts à accepter les 1,60 ?/kg. D'où les actions mises en place la semaine dernière, au niveau syndical cette fois, pour tenter de rétablir des négociations.

 

44 élevages disparaissent en deux ans

Après avoir diminué de 12% en 2008, la production a encore reculé de 9% en 2008. 44 éleveurs ont été perdus depuis la création de Celtalliance début 2007, dont 27 pour raisons financières. Pierre-Arnaud Wacquez a ainsi souligné "le gros travail réalisé pour anticiper le départ d'éleveurs avant qu'ils ne tombent dans des gouffres financiers". L'accord interprofessionnel de baisse de 5 centimes d'euros fin 2007 s'est effectivement fait sentir à la production, avec d'énormes écarts entre le prix du lapin, surtout en période d'été, et le prix d'équilibre de l'élevage, ce dernier ayant atteint 1,85 ?/kg en 2008.
Les groupes Sanders Bretagne et Cécab auxquels Celtalliance est adossé, ont fortement soutenu les éleveurs avec 220 000 euros d'aides à la trésorerie. "La gestion rigoureuse du groupement et la légèreté de la structure ont aussi aidé, selon Yann Morgan, secrétaire du groupement, à passer cette période difficile". Les démarches qualité apportent également des plus-values non négligeables aux éleveurs : 165 000 euros en 2009. Sans oublier les gigantesques progrès techniques des dernières années. "Les efforts dans ce domaine peuvent aller encore plus loin mais doivent être récompensés par une sécurité des débouchés", estime cependant Michel Salaun, vice-président de Celtalliance. A ce propos, Yann Morgan souligne "la décision unilatérale de l'abatteur Loeul et Piriot d'arrêter l'enlèvement chez les éleveurs de moins de 2 500 lapins depuis mai 2009. Les volumes ont finalement pu être repris par Bretagne Lapins qui constitue maintenant 48% des débouchés".
Les producteurs sont aujourd'hui 75 dans le groupement. Les élevages arrêtés étant généralement plus petits, la taille augmente donc en moyenne de 50 cages mères, soit 543 cages-mères aujourd'hui par producteur. En 2009, 2,5 millions de lapins ont été commercialisés par Celtalliance. "2010 sera un cap technique, mais surtout économique", a conclu le président Alain Guillotel.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité