Aller au contenu principal

STRESS, DÉPRESSION, SUICIDE...
Quand le travail rend malade

Le stress au travail rend malade. Ses conséquences humaines peuvent être dévastatrices pour l'individu et elles coûtent de plus en plus cher à la société. Des préoccupations que les MSA des Portes de Bretagne ont faites leurs, organisant le 25 novembre dernier, un colloque à Ploërmel (56) sur les risques psychosociaux au travail pour mieux les prévenir.

De multiples études épidémiologiques sont venues démontrer les liens entre les expositions psychosociales au travail et les troubles de la santé", atteste le docteur Christine Cohidon, de l'Institut de veille sanitaire, à droite sur cette photo.
De multiples études épidémiologiques sont venues démontrer les liens entre les expositions psychosociales au travail et les troubles de la santé", atteste le docteur Christine Cohidon, de l'Institut de veille sanitaire, à droite sur cette photo.
© Terra

Les 29 suicides comptabilisés par France Télécom n'en sont que la triste illustration. Mais le tabou vacille. Le travail affecte donc la santé, y compris mentale, des individus soumis au stress. L'agriculture y paye aussi son tribut. Et si le sujet n'est pas récent, la prise de conscience l'est, en revanche. Les liens de causes à effets ne sont désormais plus contestés. "De multiples études épidémiologiques sont venues démontrer les liens causaux entre les expositions psychosociales au travail et les troubles de la santé", atteste le docteur Christine Cohidon, de l'Institut de veille sanitaire devant un amphi comble où les représentants des entreprises bretonnes et des comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail sont venus s'informer.

4 % du PIB des pays industrialisés

Si cela ne coûtait pas, cela n'intéresserait pas ! Et le sujet fait mal côté portefeuille. "L'évaluation porte, pour 2005, entre 1,2 et 2 milliards d'euros en France. 3 à 4 milliards de journées de travail sont perdues à cause du stress au travail, soit jusqu'à 24 % de la branche "arrêts de travail maladies professionnelles", estime  le docteur Patrick Moriceau, médecin du travail des MSA des Portes de Bretagne. Le Bureau international du travail mène aussi son enquête évaluant les implications du stress au travail  à 4 % du PIB des pays industrialisés. "Investir dans la prévention des risques psychosociaux est nécessaire pour éviter les conséquences humaines, mais c'est également rentable pour les entreprises", souligne-t-il. D'autant que l'évaluation de ces risques est devenue obligatoire, au même titre que tous les autres risques professionnels. D'où la nécessité de bouger.

Intensification du travail et mondialisation

Mais comment en est on arrivé là ? Pour le sociologue du travail, Jorge Munoz, de l'Université de Bretagne Occidental, le lien est clair. La vision d'une économie mondialisée en perpétuelle croissance en est la principale responsable. Elle a engendré des avatars que sont les modes de management permettant d'organiser le travail dans le but du "toujours plus". Des bras armés ! "Ils ne sont qu'une tentative de rationaliser et de codifier les dimensions humaines de l'entreprise. Mais, paradoxalement, beaucoup d'entre eux occultent et amoindrissent ce qui est propre à l'univers social et humain", explique-t-il. Avec des maîtres mots que sont "maîtrise, contrôle, performance et rationalité", cela finit par coincer dans le monde de l'entreprise. "Il semblerait que d'autres modes managériaux, plus participatifs, mutualistes, coopératifs ou de cogestion protègent mieux de ces risques psychosociaux", relève le sociologue. Un fondement que l'agriculture avait su donner en créant ses coopératives, ses groupes de développement et ses réseaux transversaux.
Les mêmes causes produisant les mêmes effets, rattrapés, eux aussi, par les aspirations et les contraintes entrepreneuriales, les agriculteurs sont exposés aux risques psychosociaux. Exigences administratives et réglementaires fortes, contrôles, conditionnalité, pénalités, crises… Un stress qui n'est pas sans implication sur la santé. Il y aura beaucoup à faire pour éviter les 260 suicides d'agriculteurs par an en France.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité