Aller au contenu principal

Quand l'envie de transmettre est la plus forte

D'ici 10 ans, un agriculteur finistérien sur deux partira à la retraite. C'est dire si la transmission fait partie des enjeux majeurs que devra relever l'agriculture départementale dans les années à venir ! Le comité de développement de Brest a décidé d'en faire le thème de son assemblée générale, le 10 février prochain.

Le comité de développement de Brest tiendra son assemblée générale, le 10 février prochain, sur le thème de la transmission.
Le comité de développement de Brest tiendra son assemblée générale, le 10 février prochain, sur le thème de la transmission.
© Chantal Pape

Voir leur exploitation partir à l'agrandissement ? Noël Le Roux, producteur de lait à Plouvien, en société avec son épouse et son frère, n'en voulait à aucun prix. Et ils se sont donnés les moyens de transmettre leur outil de travail. Il a déjà la cinquantaine bien sonnée quand il décide de s'équiper d'un robot. Certes, la salle de traite est à bout de souffle. Mais surtout, "si on veut attirer un jeune, il faut lui offrir de bonnes conditions de travail".

 

Anticiper

 

L'heure de la retraite approchant, il commence par faire connaître sa décision à ses voisins agriculteurs, ce qui lui permet d'apprendre que deux d'entre eux sont à la recherche d'un peu de foncier, qui pour s'installer, qui pour pérenniser son exploitation. Une poignée d'hectares leur sont rétrocédés et Noël Le Roux se tourne vers son centre comptable pour chercher un repreneur. "Cinq candidats se sont présentés. Nous leur avons laissé deux mois pour étudier notre dossier et faire des propositions".

Pendant ce temps, Loïc Gélébart et son frère Nicolas cherchent à s'installer. Leurs parents sont agriculteurs aux portes de Brest et l'exploitation se rétrécit comme peau de chagrin au fil des agrandissements de la ville. "Et les 7 ha accessibles aux laitières sont en location". Ils ont déjà étudié plusieurs offres mais retiendront celle de Plouvien, où leur père vient de les rejoindre, trois mois après leur installation.

 

Lever les freins

 

Des exemples comme celui-là, Jacques Le Bloas voudrait en voir davantage. "Toutes les exploitations sont transmissibles, quelle que soit leur taille, du moment qu'elles sont viables économiquement et vivables socialement", plaide le président du comité de développement de Brest. A condition d'anticiper, comme l'expliquera Anthony Froger, conseiller transmission à la chambre d'agriculture, lors de l'assemblée générale, le 10 février prochain. Et de placer les relations humaines au coeur du projet, comme le démontrera la table ronde, rassemblant Nathalie Cado pour le Crédit agricole, Lionel Guéguen pour le Cerfrance Finistère, un cédant et un repreneur. "Et nous avons invité Eric Godet, le PDG des établissements Adam, à apporter un regard extérieur au monde agricole sur nos problématiques".

L'assemblée générale du comité de développement des agriculteurs du Pays de Brest se tiendra le mardi 10 février, à partir de 19h30, centre Henri Quéffelec, à Gouesnou.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité