Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Quelle stratégie de la distribution vis-à-vis du bio ?

Dans ce nouvel environnement, les enseignes de distribution choisissent des stratégies différentes pour capter ce nouveau "relais de croissance".

Miser sur ses propres atouts

Quelques enseignes possèdent déjà une image de pionniers du bio. Ainsi Système U, Carrefour ou encore Casino par le biais de son réseau Monoprix ont pris de l’avance dans ce domaine. Tous les trois développent depuis longtemps des contrats tripartites afin de mettre en avant des productions bio : Système U avec Biolait depuis 2011 ou Carrefour par le biais des filières qualité Carrefour par exemple. Mais c’est surtout par la création de MDD spécialisées bio que les distributeurs cherchent à mettre en avant leur "engagement" : produits bio de marque U, Bio Origines chez Monoprix, mais aussi plus récemment Récoltons l’avenir adossée à la Marque repère de E. Leclerc ou Si bon si bio de Lidl. Deux enseignes qui cherchent à rattraper un déficit d’image dû à un positionnement longtemps basé sur la seule promesse d’un prix bas.


Profiter de son réseau pour créer de nouvelles enseignes spécialisées

Devant un positionnement pouvant manquer de lisibilité (développement du bio au milieu des rayons conventionnels), plusieurs enseignes ont choisi de mettre en place un réseau parallèle à leur maillage actuel en créant des enseignes spécialisées, espérant peut être capter une partie de la clientèle des Biocoop ou autres La Vie claire. Ainsi Carrefour (encore lui) a-t-il créé l’enseigne Carrefour Bio avec l’ambition d’ouvrir
120 magasins d’ici 2022. En 2018, E. Leclerc a ouvert de son côté son premier Marché bio avec un objectif de 200 magasins en 2022 et Auchan s’est lancé dans l’aventure avec son premier Auchan Bio.


Réaliser une croissance externe par l’acquisition d’acteurs historiques

Enfin, une troisième stratégie consiste à racheter tout ou partie d’enseignes spécialisées existantes. Carrefour (toujours lui !) cherchant peut être à mettre tous les atouts de son côté pour atteindre son objectif stratégique d’être le "pionnier de la transition alimentaire" et notamment d’atteindre
5 milliards d’€ de chiffre d’affaires bio, a racheté en 2018 So.Bio, une chaîne spécialisée présente dans le Sud-Ouest. Intermarché est pour sa part entré au capital des Comptoirs de la bio et veut pousser le nombre de points de vente de 145 à 245 d’ici 2021. Enfin, le groupe Casino avait déjà racheté l’enseigne Naturalia en 2008 et continue de profiter de ses implantations.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Dégâts de choucas : une nouvelle organisation dans les Côtes d’Armor
La population de cette espèce protégée augmente inexorablement depuis plus de dix ans dans le département. En 2019, la profession…
À Pleyber-Christ (29), Une salle de traite qui limite les contraintes
âgés de 50 ans, Gisèle et Bruno Kérébel ont profité du changement de leur salle de traite pour imaginer une installation qui leur…
La filière méthanisation  sur une ligne de crête difficile
Plus de 1 300 unités de méthanisation seraient en projet, pour 900 actuellement en fonctionnement, selon le ministère de la…
Ouverture d'une enquête suite à une surmortalité piscicole liée aux épandages
Ces dernières semaines, plusieurs cas de pollutions de cours d'eaux ont été relatés dans la presse, notamment en Ille-et-Vilaine…
En 2020, le manque de nourriture risque de tuer bien plus que le coronavirus

Le directeur du programme alimentaire des Nations Unies vient de tirer la sonnette d’alarme face à la "pandémie de la faim"…

Le Gaec des Chênes préfère  une gestion durable de ses haies
Avec un linéaire de dix-neuf kilomètres de haies, le bien-nommé Gaec des Chênes, à Plougonven (29) a mis en place, il y a des…
Publicité