Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Quels besoins en circuits-courts ?

Ils sont plus de 300 depuis le Pays d’Auray jusqu’à celui de Questembert à vendre, tout ou partie de leurs productions, en circuits-courts. Pour faire le point sur les besoins, la chambre d’agriculture les a réunis, mardi. Enseignes, débouchés locaux, tendances conso…, les sujets d’échanges n’ont pas manqué.

 

 

"Nous sommes en contact régulier avec les EPCI qui nous transmettent leurs besoins et sont intéressés par vos attentes" cadre, de l’objectif de la rencontre, Philippe Le Dressay, élu référent de la chambre d’agriculture, notamment pour le pays de Vannes. "Depuis 10 ans ça explose ! Les ventes à la ferme représentaient 10 % de notre chiffre d’affaires, aujourd’hui, c’est 50 % et le reste avec nos deux grossistes pour les centrales d’achat en circuit long", présente Hervé Belz, maraîcher avec son épouse sur la commune d’Erdeven. "Les gens, même du temps de nos grands parents, sont toujours venus chez nous chercher leurs oignons d’Erdeven", une habitude que le couple aura canalisé avec horaires et jour d’ouverture fixes. Sur cette frange littorale ponctuée d’agglomérations, la clientèle est là et bien là, demandeuse. Pour mieux l’identifier, des rencontres de type "speed-dating" mettant en relations producteurs et acheteurs sont depuis 2016 organisées, les prochaines se déroulant cet automne pour permettre à chacun d’identifier offres et besoins locaux, dont ceux de la restauration scolaire (lire encadré prenez-date). Une opportunité de débouchés locaux. Ainsi en France, "25 % des repas sont pris hors domicile. Nous avons souhaité affiner nos connaissances sur le pays d’Auray. Dans les cantines scolaires, cela représente 6 600 repas par jour dont 100 g de légumes par repas", pointe Stéphanie Floc’h, chargée de l’animation territoriale. "Et les financements existent pour promouvoir l’approvisionnement de produits locaux", encourage-t-elle. Encore faut-il mieux organiser l’offre, c’est tout l’objet de Breizh Alim.

L’envie de consommer localement

Avec l’aspiration du "consommer local", l’offre peut à peine suffire, constate Julien Bahuon, éleveur de porcs bio et d’un troupeau allaitant en race limousine à Sulniac. Il s’y est installé en 2016. "On a multiplié par deux nos volumes, on fait une tonne de plus par an et on vend tout. Tant qu’il y aura de la demande on produira", note cet éleveur qui vient d’embaucher sur l’exploitation sa compagne. "On a une demande à la ferme et en magasins de producteurs et il y a de la place pour ceux qui voudraient s’installer", pointe-t-il regrettant le manque de producteurs en porcs bio. "On vend notre histoire", explique Alix, des vergers de Kerdaniel qui depuis Pluneret, plongent sur la rivière du Bono. Issus du monde viticole, ces producteurs de cidre et de jus de pommes se sont installés il y a tout juste trois ans, avec une simple pré-enseigne en bord d’une route touristique pour se faire connaître. "Nous vendons 80 % de notre production à la maison, avant dans notre garage et depuis Août, dans un magasin où nous proposons aussi des vins du sud, des produits locaux, le miel de nos anciens voisins de Carcassonne pour développer la gamme. On a un côté sud et on vend notre histoire".

 

Claire Le Clève

 

Une rencontre dévolue aux circuits-courts pour transmettre notamment les attentes et besoins des EPCI

 

 

 

Prenez date

Pour mettre en relation des producteurs agriculteurs qui souhaitent valoriser leurs produits autrement et des professionnels de l’alimentation et des métiers de la bouche à la recherche de produits locaux, trois rendez-vous sont programmés :

Belle-Île, le 17 octobre au restaurant intercommunal du Palais

Pays d’Auray : 14 novembre (lieu à préciser)

Pays de Vannes : le 26 novembre à l’espace culturel Le Cube à Lauzach.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité