Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Environnement, PAC post 2013
Quels changements demain pour les exploitations ?

La chambre d'agriculture du Morbihan organise des réunions locales (1) pour informer les exploitants des changements qui les attendent, sur les plans financiers ou des pratiques agricoles.

Yves Le Gourriérec, Gaëtan Le Seyec et Gwénaël Corbel animaient la réunion de Pontivy.
Yves Le Gourriérec, Gaëtan Le Seyec et Gwénaël Corbel animaient la réunion de Pontivy.
© Audrey Dibet

En organisant ces rencontres, la chambre d'agriculture veut "pointer des changements qui peuvent semblent lointains aux agriculteurs, mais qui arrivent vite", assurait Yves Le Gourriérec, lors de la première réunion organisée à Pontivy mardi dernier. La PAC va changer en 2014, c'est en effet presque demain. A craindre alors, non pas le verdissement qui représentera 30% des aides de cette nouvelle PAC sans beaucoup de conséquences en Bretagne contrairement à des régions de grandes cultures, mais bien la réduction du montant des aides, de l'ordre de -6% à -13% à l'échelle globale de notre région. "Il faut avoir cette évolution en tête dans nos stratégies d'exploitations, dans nos choix d'investissement qui nous engagent pour plusieurs années", alerte Le Gourriérec. "Les élevages laitiers seront les plus touchés par cette baisse des aides", complète Gaëtan Le Seyec.

Si les aides PAC seront de façon certaine à la baisse, le montant exact est encore à définir. C'est là tout le travail de négociation des élus bretons qui cherchent à diminuer l'impact de la convergence des aides au niveau national, le Morbihan étant pour l'instant un département les mieux dotés avec un DPU moyen de 337 €/ha, contre 251 pour la moyenne nationale.

 

Autre gros point d'actualité discuté lors de ces réunions, la révision des Sage dont les objectifs de qualité des eaux sont fixés à 2015. "Les taux de nitrates ont jusqu'alors baissé de 0,5 mg/l/an, constate Gwénaël Corbel. Avec les Sage on nous demande d'aller deux à trois fois plus vite sans savoir comment y parvenir". Très faiblement représentés dans les commissions locales de l'eau, les élus agricoles font tout pour tempérer ces objectifs ambitieux qui ne seront pas sans conséquence sur les pratiques agricoles, les aménagements bocagers, ou les possibilités d'irrigation pour les légumiers.

 

Audrey Dibet

 


(1) détails des dates et lieux dans le Terra n°316

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

Après 7 ans au Canada, Julien Thomin s'installe à Plouider
Salarié pendant 10 ans, dont 7 au Canada, Julien Thomin a fait le choix de revenir sur l'exploitation familiale, à Plouider (29)…
"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
TICPE : faites vos demandes de remboursement 2019, avant le 31 janvier 2020

La loi n° 2019-1479 de finances pour 2020 va supprimer le taux réduit applicable au gazole non routier (GNR), auquel sera…

La pintade, pensez-y !
Lorsque l’on parle de volaille, on pense tout d’abord au poulet, bien sûr, puis à la dinde. La pintade fait partie de ces…
Publicité