Aller au contenu principal

Bio et circuits courts
Quels débouchés en Baie de Douarnenez ?

En Baie de Douarnenez, le plan de lutte contre les algues vertes encourage l'évolution des exploitations vers des systèmes herbagers et l'agriculture biologique. Pour mieux cerner les débouchés locaux, une étude va être lancée.

Pour réduire la teneur en nitrates des 8 principaux cours d'eau de la Baie de Douarnenez, la charte de territoire s'appuie sur plusieurs volets : changement des pratiques de fertilisation, rotations, couverts végétaux, exportation d'azote via la méthanisation... "Elle encourage aussi l'évolution des exploitations vers des systèmes plus herbagers et l'agriculture biologique, indique Nicolas Le Meur, coordinateur à l'Epab, l'établissement public de gestion et d'aménagement de la baie de Douarnenez, maître d'ouvrage de la charte de territoire. Et c'est dans ce cadre que nous lançons une étude pour mieux connaître l'offre et la demande en produits bio et circuits courts". Avec pour objectif de faire émerger des projets concrets : magasins de producteurs, plate-formes logistiques... via des aides aux investissements et à la diversification. "Nous voulons offrir de nouveaux débouchés à l'agriculture en favorisant l'introduction de produits bio ou locaux en restauration collective". "Et augmenter les surfaces en agriculture biologique, rajoute Michel Kervoalen, président de l'Epab, puisque la charte de territoire fixe pour objectif 600 ha supplémentaires d'ici 2015".

 

Porc sur litière

 

Si l'étude devrait démarrer début 2014, l'Epab a déjà pris contact avec Cohérence. Dans les Côtes d'Amor, ce réseau regroupe une centaine d'associations qui, du paysan au consommateur, prônent un développement durable et solidaire. "Depuis 13 ans, nous accompagnons les éleveurs de porcs sur litière", indique Julian Pondaven, le directeur de Cohérence. Et, parmi 50 critères, le cahier des charges insiste sur l'élevage sur litière, paille ou sciure, avec une surface minimum de 1,5 m²/porc, une alimentation sans OGM et enrichie en lin, des antibiotiques réservés au traitement curatif.

Après avoir ciblé les producteurs en vente directe, Cohérence a lancé, au printemps dernier, une nouvelle filière pour fournir les boucheries de la région de Saint Brieuc. "C'est pour eux une façon de se différencier de la grande distribution", explique Pascal Pérot, l'un des deux éleveurs engagés dans cette démarche "porc authentique élevé sur paille". Prochaine étape : cibler la restauration collective, avec un premier test réalisé auprès de trois collèges. "Mais nous souhaitons aussi initier cette démarche ailleurs en Bretagne", rajoute Julian Pondaven, qui suivra donc de près les résultats de l'étude menée par l'Epab. Qui sait ? Si producteurs et bouchers de la région de Douarnenez sont intéressés, une nouvelle filière pourrait voir le jour.

Vous êtes agriculteur sur la Baie de Douarnenez et avez un projet de vente directe et/ou de conversion à l'agriculture bio ? L'Epab peut vous aider à le concrétiser. Vous pouvez joindre Nicolas Le Meur, au 09 75 17 79 80, par mail pole.prevention@epab.fr ou télécharger le formulaire en ligne sur www.sagebaiededouarnenez.org.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité