Aller au contenu principal

SANDERS FÊTE SES 100 ANS
Quels seront les modèles d'élevage du futur ?

Pour marquer ses 100 ans d'histoire, Sanders organisait un challenge intitulé trophées Projets de valeur. Avant la remise des récompenses, une table ronde était programmée à Saint-Caradec, vendredi dernier sur le thème "entreprendre dans l'agriculture en Bretagne".

De gauche à droite, Stéphane Dahirel, Roger Le Guen, Alain Glon, Serge Vallée, Christophe Chrétien, et Edith Llistosella, l'animatrice du débat.
De gauche à droite, Stéphane Dahirel, Roger Le Guen, Alain Glon, Serge Vallée, Christophe Chrétien, et Edith Llistosella, l'animatrice du débat.
© Terra


"La crise économique actuelle, aussi déstabilisante soit-elle, ne doit pas nous empêcher d'imaginer les modèles d'élevage du futur, dont la rentabilité devra être à la hauteur de l'engagement humain et financier des éleveurs", souligne Christophe Chrétien, le directeur de Sanders Bretagne. Peut-on et doit-on entreprendre ? Réaliser son projet d'installation, faire évoluer son exploitation, entreprendre ensemble ou encore inscrire l'agriculture dans la modernité : voici autant de thèmes abordés lors de cette après-midi de débat.
Pour Roger Le Guen, de l'ESA d'Angers, "entreprendre, c'est se projeter dans l'avenir, et il y a chez les jeunes une envie d'agriculture qui est forte. Maintenant, ce qu'il faut regarder de près, c'est l'accès à la responsabilité, faire en sorte que le métier dégage du revenu, et s'attacher à ce que les agriculteurs fassent partie de la société".
Pour illustrer ces questions, des séquences vidéos ont été présentées, avec des témoignages d'agriculteurs. Ainsi, Jean-Marc Le Penuizic, aviculteur et engagé auprès des JA, raconte la réalisation de son projet et revient sur les freins à l'installation, principalement "la course au foncier".
Pour Stéphane Dahirel, "quand on peut, il vaut mieux éviter d'être seul dans un projet. L'environnement et le financier sont les principaux obstacles à l'installation". Le président du Gaévol peste également contre le Projet agricole départemental. "Qu'est ce qu'un PAD dans la mondialisation ? Nous avons déjà une réglementation européenne, des exigences françaises et en plus par département. Il est temps de lever tout ça !".
Des témoignages d'éleveurs montrent aussi qu'il est possible de faire de ces contraintes un atout. A l'image de Jérôme Lemaître, installé à Loudéac en tant que naisseur - engraisseur, avec 640 truies, fabrication d'aliment et une station de traitement du phosphore. "Je me suis installé, car j'avais envie de prendre des responsabilités et d'investir dans une entreprise qui serait la mienne. La directive bien-être a été une opportunité pour pouvoir montrer tous les efforts que nous faisons, même si, aujourd'hui, je ne vois pas ce que l'on peut faire de plus".
Une chose est sûre, comme l'a rappelé Alain Glon, "le monde a besoin de la nourriture". Reste à savoir quel sera le visage de l'agriculture demain.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité