Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Chou, artichaut, échalote...
Rallye multi-légumes à Cléder

Pour la première fois, la Chambre d'agriculture a organisé un rallye multi-légumes. L'occasion, pour les producteurs, de faire en une seule après-midi le point sur leurs différentes cultures.

En cet après-midi ensoleillé, les conseillers de la chambre d'agriculture de Saint Pol de Léon ont installé tables et tréteaux à Lanveur, sur trois parcelles contiguës de chou, artichaut et échalote. Et, une fois terminées leurs livraisons au dépôt, les producteurs s'égayent vers l'un ou l'autre atelier, au gré des légumes qu'ils cultivent. Et, des choucas des tours sur les jeunes plantations à la reprise des drageons, les questions fusent. "C'est un peu à la carte, confirme Solenn Pérénnec, conseiller spécialisé en artichaut. Nous répondons à leurs demandes".

De la situation sanitaire en échalote au désherbage du chou, en passant par la qualité du plant en artichaut, chaque conseiller va mettre l'après-midi à profit pour passer en revue l'actualité du moment. "Nous discutons aussi des essais en cours, précise Vianney Estorgues, conseiller spécialisé en chou. Et apprenons aux producteurs à reconnaître les symptômes des maladies, les insectes, parasites et auxiliaires, les adventices...".

 

Mesurer l'azote disponible

 

Un peu plus loin, l'atelier Nitrachek a déjà démarré. "C'est un outil qui permet de déterminer facilement l'azote disponible dans le sol", explique Anthony Brulé. Et le conseiller de détailler le mode opératoire. "Il faut d'abord réaliser 8 à 12 prélèvements dans la parcelle. Puis mélanger 100 gr de terre tamisée avec 100 gr d'eau déminéralisée, avant de filtrer". Le Nitrachek va ensuite "lire" la bandelette. "Et il suffira de multiplier par 1,5 le chiffre obtenu pour connaître le nombre d'unités d'azote disponible".

Selon les cultures, la mesure est à effectuer sur l'un ou les deux horizons, 0-30 cm et 30-60 cm, pour avoir une idée précise de ce dont va pouvoir disposer la plante. "On va pouvoir contrôler si la minéralisation a bien démarré, indique Claire Gouez, conseiller spécialisé en échalote. Et, en fonction des résultats, se passer d'un apport d'engrais". Tout bon pour l'environnement, pour le portefeuille du producteur, qui rentabilisera vite sa mise de départ : 200 € le lecteur, 26 € le tube de bandelettes, 30 € les 100 filtres.... Mais aussi pour la santé de la plante ! "Un excédent d'azote la rendra plus sensible aux maladies du feuillage".

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité