Aller au contenu principal

Rapide extension des cas de grippe aviaire

En quelques jours, depuis le 2 décembre, plusieurs cas de grippe aviaire ont été déclarés dans le Sud-Ouest dans des élevages de canards. Le virus a touché quatre départements, Tarn, Gers, Hautes-Pyrénées et Lot-et-Garonne. Il est plus virulent que le précédent. Toute la filière fait le gros dos et tente de se prémunir en appliquant des mesures de précaution.

La France est en risque élevé depuis le 6 décembre. L'application des mesures de biosécurité a pour but de freiner la propogation de la maladie.
La France est en risque élevé depuis le 6 décembre. L'application des mesures de biosécurité a pour but de freiner la propogation de la maladie.
© Xavier Cresp

2 000 canards ont été abattus dans un élevage à Monbahus (Lot-et-Garonne) touché par le virus H5N8 qualifié de "hautement pathogène" par les autorités sanitaires. Trois autres élevages touchés dans le Gers, avaient été livrés le 30 novembre de canards contaminés en provenance d'une ferme du Tarn voisine de celle où le H5N8 a été détecté. Les autorités sanitaires affirment que ces cas n’impliquent aucun risque pour la consommation de foie gras produit dans la région.

50 % de mortalité dans les 3 jours

Paradoxalement la virulence extrêmement forte (mortalité de près de 50 % dans les 72 heures) pourrait favoriser une éradication rapide. Le virus responsable de la précédente épizootie du printemps dernier n'était pas mortel pour les canards. Ces derniers pouvaient ainsi voyager contaminés sans que cela soit su. Samedi dernier, 13 000 poulets d'un élevage Vendée ont été abattus à titre préventif. Les analyses n'ont pas confirmé la présence du virus de la grippe, et le périmètre de sécurité de 10 km qui avait été mis en place a été levé.

La France a d'ores et déjà perdu son statut de pays indemne de la grippe. L'urgence est maintenant de stopper la propagation du virus. Dans toutes les régions les groupements de défense sanitaire, GDS, appellent à la plus grande vigilance et à une application draconienne des mesures de sécurité sanitaire. Ils ont diffusé sur leur site Internet l'ensemble des mesures à mettre en place.

Renforcement des mesures préventives

L’ensemble des mesures définies dans le plan de biosécurité (arrêté du 8 février 2016) doivent être appliquées dans tous les élevages de volailles (en claustration et en plein air, commerciaux ou non). Elles ont pour but d’empêcher l’apparition de foyers d'influenza aviaire H5N8 en Bretagne, souligne le GDS Bretagne OVS animal.

Les visites dans les élevages doivent être restreintes à celles strictement nécessaires. Les véhicules extérieurs ne doivent pas se garer dans la zone professionnelle. Les visiteurs autorisés à entrer dans les élevages doivent impérativement changer de tenue, se laver et se désinfecter les mains ainsi que le matériel à l’entrée et sortie de l’élevage, et entre chaque bâtiment dans un même élevage. L’entrée du camion d’équarrissage est interdite dans la zone professionnelle. Les roues des camions de livraison (aliment, gaz, ramassage…), doivent être désinfectées à l’entrée de la zone professionnelle par pulvérisation d’une solution désinfectant. La zone de circulation devant les entrées des bâtiments doit être désinfectée par épandage de chaux vive (500 g/m²) par l’éleveur. Cette désinfection est recommandée en complément de celle réalisée sur les roues. Elle assainit cette zone sensible et prévient sa contamination par des agents pathogènes rapportés et pouvant ainsi plus facilement rentrer dans le(s) bâtiment(s) par le personnel.

Tout comportement anormal contrôlé sur les lots d’oiseaux, activité réduite des oiseaux (morbidité), mortalités, chute de ponte, baisse de la consommation d’eau et d’aliment, doit être signalée au vétérinaire sanitaire directement, ou par l’intermédiaire du technicien.

Une attention particulière doit être portée sur le personnel et les véhicules lors des opérations d'enlèvement partiel. Le personnel doit arriver et entrer dans les bâtiments avec une tenue propre (chaussures, bottes et vêtements). Les véhicules (camions, chargeur de containers) doivent être propres et désinfectés. Tout manquement à ces règles devrait être signalé à son organisation de production ou au GDS Bretagne section avicole pour rappel aux personnes et entreprises qui ne les appliqueraient pas.

Protection contre la faune sauvage

Il est impératif de vérifier l’état des dispositifs anti-oiseaux sur les bâtiments (filets et grillage anti-oiseaux). Les bâtiments en vide sanitaire doivent être clos (portes et portails fermés, volets de ventilation protégés par un dispositif anti-oiseaux ouvert pour le séchage).

 

Confinement de toutes les volailles

La France est désormais en risque élevé. Le confinement de toutes les volailles - d'élevages commerciaux et de particuliers - est désormais obligatoire sur l'ensemble du territoire national quelle que soit la région ou la zone.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Mon vœu pour 2022

"Adieu veau, vache, cochon, couvée", c’est ainsi que pourrait se résumer le bilan de l’année qui s’achève. Les…

Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
"La contractualisation doit participer à la juste rémunération"
Jean-François Guihard vient d'être élu à la présidence d'Interbev, l’interprofession bétail et viandes. Cet artisan-boucher de…
Publicité