Aller au contenu principal

Rayons vidés des produits Lactalis

Pour faire revenir à la table des négociations le géant laitier Lactalis mardi et faire advenir un accord, les éleveurs de la FDSEA du Morbihan sont repartis en action la veille, dès lundi. Opérations de retrait des marques dans les enseignes Leclerc et Carrefour de Vannes.

16h15, Vannes : sale temps pour le camembert Président du géant laitier Lactalis en cette fin de lundi après midi dans les rayons du centre Leclerc. "Il n'y a pas de raison que je ne le fasse pas" , acquiesce Jean-Christophe Rigobert, directeur de la GMS, répondant à la requête d'une vingtaine de producteurs venus lui demander de retirer de ses rayons tous les produits du laitier Emmanuel Besnier de Laval. Raison invoquée : "Il paye le moins bien, il a un retard de 10 euros par rapport aux autres laiteries. Il ne rémunère pas ses producteurs. Il faut qu'il revienne à la table des négociations", intime Frank Guéhennec. "Il a refusé de signer la charte des valeurs que tous les distributeurs ont signée. Nous vous demandons de défendre aussi cette charte et de déréférencer les produits Lactalis", pointe, en enfonçant le clou, Marie-Andrée Luherne, responsable lait de la FDSEA du Morbihan. Quelques instants plus tard, Stéphane Fauconnier, responsable de l'enseigne Carrefour, recevra avec les mêmes égards cette "simple visite de courtoisie pour vous aider à déréférencer tous les produits de Lactalis", inviteront les éleveurs, mettant la main à la pâte pour accélérer le retrait des produits des rayons singulièrement éclaircis à l'issue de l'action. Mardi midi, depuis Cesson Sévigné, Frank Guéhennec saluait l'accord trouvé : "la pression syndicale a permis aux organisations de producteurs de ramener Lactalis à la raison en se calant sur les autres entreprises. Ce n'est pas suffisant pour équilibrer nos comptes mais cela va ramener un peu de trésorerie dans nos exploitations", a relevé l'éleveur laitier en Gaec à Camors.

Claire Le Clève

 

 

 

photo 4 : Le retrait en rayons se poursuit

Photo 5 : Une action qui permet aussi d'échanger avec les consommateurs qui s’interrogent eux aussi sur le coût des produits au regard du prix payé aux producteurs

Photo 6 : Gros temps aussi sur les laits Lactel et Candia

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité