Aller au contenu principal

Redonner le goût d'entreprendre

Simplification des règles administratives, fin du dumping fiscal et social, étiquetage de l'origine des produits... : voilà les mesures que l'UGPVB aurait bien voulu voir figurer au Pacte d'avenir pour redonner aux producteurs le goût d'entreprendre et les moyens de lutter à armes égales avec leurs concurrents.

De gauche à droite : Yves-Marie Beaudet, président de la section oeufs, Philippe Dagorne, président de la section bovine, Michel Bloc'h, président de l'UGPVB, et Jacques Crolais, directeur.
De gauche à droite : Yves-Marie Beaudet, président de la section oeufs, Philippe Dagorne, président de la section bovine, Michel Bloc'h, président de l'UGPVB, et Jacques Crolais, directeur.
© terra

"Ce n'est pas d'argent dont nous avons besoin, mais de mesures adaptées, pour que la production ne périclite pas". Vendredi dernier, l'actualité s'est invitée à l'assemblée générale de l'UGPVB, l'Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne. Et Michel Bloc'h, son président, de faire un point sur le Pacte d'avenir, "on ne s'inscrit pas dans ce qui en ressort", avant de rappeler les dossiers sur lesquels il attend des réponses rapides. A commencer par la simplification des règles administratives, "pour permettre aux éleveurs d'investir et de gagner en compétitivité" et la suppression définitive de l'écotaxe.


Des mesures transitoires


"La concurrence est féroce entre bassins de production, constate Michel Bloc'h. On accepte cette concurrence, mais pas avec des boulets aux pieds". Les producteurs de viande réclament la fin du dumping social et fiscal en Europe. Mais ne se font guère d'illusions. "Ca risque de durer encore longtemps", estime le président de l'UGPVB, qui exige des mesures transitoires. "Pourquoi pas la TVA sociale ? Ou des mesures d'allègement des charges sociales pour l'industrie agroalimentaire ?" L'étiquetage des produits est aussi une demande forte. "C'est une voie essentielle pour se différencier et valoriser pratiques et contraintes".

S'organiser en AOP

"Il nous faut gagner en pouvoir de marché". Déjà organisés en OP, organisations de producteurs, les éleveurs demandent maintenant à pouvoir passer à l'échelon supérieur et se regrouper au sein d'AOP, associations d'organisations de producteurs. "Elles permettraient également d'agir en matière d'aide alimentaire. Et de capter des fonds européens pour la promotion de nos produits". "C'est le prochain défi que devra relever la production d'oeufs de consommation, indique Yves-Marie Beaudet, le président de la section oeufs. Créer d'abord des OP reconnues puis les fédérer en AOP, ce qui devrait permettre d'adapter la production à ce que demande le marché, tant en quantité qu'en qualité".

Rebondir

Enfin, la réforme de la Pac n'est pas sans inquiéter les producteurs. "Je crains pour la Bretagne, affirme Philippe Dagorne, le président de la section bovine. Les primes ne seraient attribuées qu'aux vaches allaitantes et nos systèmes naisseurs-engaisseurs vont perdre gros à l'hectare avec la convergence". Les éleveurs vieillissent et n'investissent plus dans leur outil de production, les abattoirs ne sont pas saturés... L'avenir paraît bien sombre ! "Mais qu'on lève certains carcans administratifs et on peut rebondir". Un avis que partage Michel Bloc'h, pour l'ensemble des productions. "Nous faisons des métiers de passionnés. Beaucoup d'éleveurs ont encore envie d'y aller. Qu'on nous en donne les moyens !"

 

Chantal Pape

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
Carbocage ou combien de carbone stocké dans vos haies ?
La haie bocagère recèle de richesses, y compris fourragères. Elle contribue aussi au piégeage du carbone. Mais de combien ?…
Publicité