Aller au contenu principal

Redorer la fonction nourricière de l'agriculture

Les efforts des agriculteurs ont permis que nous disposions d'une alimentation, en quantité et en qualité. Lors de la ferme en ville, ils l'ont rappelé aux rennais. Une conférence a permis de mieux prendre conscience de cette mission nourricière.

Gilles Guillomon, secrétaire général de la chambre d'agriculture, rappelle les engagements des agriculteurs pour des aliments de qualité, lors de la conférence organisée dans le cadre de Ferme en ville.
Gilles Guillomon, secrétaire général de la chambre d'agriculture, rappelle les engagements des agriculteurs pour des aliments de qualité, lors de la conférence organisée dans le cadre de Ferme en ville.
© Cécile Julien

Peut-on manger sain et pas cher ? C'est la question que pose la chambre d'agriculture en mettant la fonction nourricière de l'agriculture au cœur de la 3e édition de "Ferme en ville". Mardi 16 juin, elle a invité le grand public à en débattre. "Dans beaucoup de pays, l'accès à l'alimentation reste fragile, rappelle Gilles Guillomon, secrétaire général de la chambre d'agriculture. En Europe; les efforts des agriculteurs ont permis de sécuriser cette accès et d'atteindre un haut niveau de sécurité sanitaire". Des efforts qui ont tellement porté leurs fruits, qu'en France, en moins de 50 ans, on est passé d'une alimentation rationnée à une surabondance, qui pose des problèmes de surpoids. "Pour garder son poids de forme, il faut manger en quantité équilibrée, de tout et avoir un mode de vie sain, conseille le professeur Philippe Legrand, directeur d'un laboratoire de nutrition humaine. En terme de toxicologie, beaucoup a été fait et il y a peu à craindre de nos aliments. Mais, nous devons apprendre à mieux manger pour profiter de tous les bénéfices d'une alimentation équilibrée". Une éducation nutritionnelle qui doit être inculquée dès le plus jeune âge. Dernier conseil du nutritionniste, qui intéresse autant notre santé que notre porte-monnaie : ne pas abuser des produits transformés mais plutôt cuisiner soi-même.

Quand l'alimentation dérape, les problèmes de santé arrivent. Aux Etats-Unis, un tiers de la population a une surcharge pondérale d'au moins 20 kilos. "En France, on n'en est pas encore là, mais certaines régions frôlent les 13%", explique le cardiologue François Paillard, qui met en garde : l'incidence d'une alimentation déstructurée ou excessive sur les problèmes cardio-vasculaires est avérée.

Dans cet équilibre alimentaire, l'agriculture a tout son rôle à jouer. Ne serait-ce que pas les efforts faits sur la qualité des produits. Et Philippe Legrand de citer en exemple, la filière Bleu Blanc Cœur où l'amélioration de l'alimentation animale a des effets bénéfiques sur la composition des matières grasses. Plus globalement, les agriculteurs se sont engagés pour améliorer les qualités sanitaires et nutritionnelles des produits. Pour que cela continue, les consommateurs doivent jouer le jeu. "En regardant l'origine et pas uniquement le prix", suggère Gilles Guillomon. La crise économique aura peut-être pour arrière-effet bénéfique d'amener les consommateurs à se recentrer sur l'essentiel, à redonner de la valeur à l'alimentation, du plaisir à la cuisine.

 

 

Succès et foule pour "Ferme en ville"

 

 

Fatigués mais heureux. Les organisateurs de "Ferme en ville" savourent le succès de cette nouvelle édition. La place de la mairie n'a pas désempli et plus de 100.000 visiteurs y ont (re)découvert l'agriculture et ses produits. "La satisfaction est complète car le public a répondu en nombre et que les échanges ont été de qualité, apprécie Sylvie Delarue, chargée de communication à la chambre d'agriculture. Les agriculteurs présents sont contents d'avoir rencontré des consommateurs qui se sont dits solidaires du monde agricole. En ces périodes difficiles, cela redonne le moral". 1900 écoliers ont été accueillis sur le site pour une visite pédagogique. Une découverte et des échanges très appréciés des instituteurs. Joseph Ménard, le président de la chambre d'agriculteur, s'est dit très satisfait de cette 3e édition de "Ferme en ville". Une belle opération de communication qui ne manquera pas d'être rééditée !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité