Aller au contenu principal

Réduction des gaz à effet de serre Un défi gagnant-gagnant ?

Comme les autres secteurs d'activité, l'agriculture va devoir, elle aussi, réduire ses émissions de gaz à effet de serre pour remplir les objectifs fixés par le Grenelle de l'environnement. Une contrainte supplémentaire ? Maximilien Rouer préfère y voir l'occasion pour le secteur agricole d'y gagner en compétitivité et de mieux valoriser ses produits.

Le Grenelle de l'environnement a fixé pour objectif de réduire de 20% l'émission de gaz à effet de serre, sur la période 1990-2020", rappelle Hélène Chambaut, de l'Institut de l'élevage, en ouvrant le forum énergie-gaz à effet de serre, organisé par les chambres d'agriculture de Bretagne. Comme les autres secteurs d'activité, l'agriculture est concernée. Sachant que, avec le gaz carbonique issu de la combustion du carburant, le méthane entérique et le dioxyde d'azote issu des fertilisants organiques et minéraux, elle est responsable de 20% des émissions françaises. "Mais les chiffres ne prennent en compte ni le stockage de carbone par les haies ou les prairies, ni la diversité des pratiques des agriculteurs".

De nombreuses pistes à explorer

L'Institut de l'élevage et les chambres d'agriculture ont donc voulu en savoir plus et on mené une étude sur une centaine d'exploitations des Pays de la Loire. "Par exemple, les émissions sont en moyenne de 1 169 kg équivalent CO2 pour 1 000 l de lait, mais avec de forts écarts entre exploitations".

Pour améliorer le bilan carbone des élevages sans changer la conduite du troupeau ni nécessiter achats supplémentaires ou investissements conséquents, plusieurs pistes ont été envisagées : jouer sur l'âge au vêlage pour réduire la part improductive de la vie des animaux, diminuer la consommation d'intrants (fertilisation minérale, concentrés, fuel...), et faciliter le stockage de carbone en replantant des haies, en privilégiant les prairies permanentes... "Chaque levier a été testé indépendamment, indique Charlotte Morin, de la chambre d'agriculture des Pays de la Loire. Les gains varient de 1 à 6% selon le système de production, pour atteindre 20 à 27%, au maximum, si on les cumule tous". Cerise sur le gâteau, les avantages dépassent la seule réduction des gaz à effet de serre. "Ces mesures réduisent la dépendance énergétique des exploitations, améliorent la qualité de l'eau, la rentabilité économique et la durabilité du secteur".

A chacun sa solution

Mais les arbitrages s'annoncent compliqués. "Implanter des légumineuses va augmenter l'autonomie alimentaire des élevages, indique Olivier Allain, président de la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor. Mais il faut refaire régulièrement les prairies". "Les rotations vont permettre de diminuer l'utilisation de phytos, renchérit Gilles Guillomon, pour la chambre d'agriculture d'Ille et Vilaine. Mais comment faire pour éviter le relargage massif de carbone au moment du retournement des sols ?" "Il n'y a pas de réponse toute faite, estime Pauline Defrance, des chambres d'agriculture de Bretagne. Parmi ce panel de solutions, ce sera à chaque agriculteur de choisir les mesures les plus efficaces dans le contexte pédo-climatique de son exploitation".

Pour aller encore plus loin, d'autres pistes sont déjà ébauchées. Coûteuses, comme introduire des lipides dans la ration des ruminants, épandre des inhibiteurs de nitrification en même temps que les engrais ou méthaniser les déjections. Ou modifiant le système d'élevage, comme le passage à des races mixtes et au croisement industriel, pour produire lait et viande à partir des mêmes animaux, l'augmentation des prairies permanentes ou du pâturage. "D'autres idées en sont encore au stade de la recherche", rajoute Pauline Defrance, en citant la sélection génétique pour diminuer les émissions de gaz entérique ou l'introduction dans le rumen et dans le sol de souches microbiennes moins méthanogènes.

Gagner en compétitivité


"Réduire les gaz à effet de serre vous permettra de gagner sur la compétitivité coût, en rendant l'exploitation agricole moins vulnérable à l'évolution du prix de l'énergie, affirme Maximilien Rouer, président de BeCitizen et invité comme grand témoin durant le forum. Et, à condition de savoir communiquer, vous gagnerez aussi sur la compétitivité hors coût, ce qui vous permettra de mieux valoriser vos produits auprès du consommateur puisqu'il percevra mieux sa valeur ajoutée sociétale".

 


Chantal Pape

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité