Aller au contenu principal

FDSEA-JA
Renforcer le maillon production

Afin de retrouver du pouvoir au sein des filières, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs veulent mettre sur pied des organisations de producteurs, chargés de la première mise en vente, mais aussi d'une certaine gestion du marché.

"La sonnette d'alarme, nous l'avons tirée il y a bien longtemps". Alors que la grève du lait vit ses dernières heures, après une dizaine de jours riches en actions fortes, la FDSEA et les JA ont tenu une conférence de presse, le 25 septembre dernier, pour faire le point sur la situation. "Le mal-être est profond dans les campagnes. Et ce sont toutes les productions qui vont mal, pas seulement le lait".

Lutter à armes égales

Et les syndicats de dénoncer l'absence de régulation des marchés agricoles mais aussi d'harmonisation réglementaire au niveau européen concernant les produits phytos, l'alimentation animale ou, plus récemment, la taxe Borloo ou la taxe carbone. "Un salarié au Smic coûte 11 €/heure en France, 9 € aux Pays-Bas, 7,30 € en Belgique et 6 € en Allemagne, rajoute Philippe Quillon. Quand on sait qu'en légumes, le main d'oeuvre représente plus de la moitié du coût de production, on ne peut pas être compétitif".
Et le président de la section légumes de dénoncer des distorsions franco-françaises. "Dans le Nord, les producteurs peuvent avoir accès au CIE, un contrat d'aide à la réinsertion, pour l'ensemble de leurs saisonniers, quand on nous en refuse l'accès aux mêmes conditions en Bretagne". Un différentiel qui se chiffre à 0,1 €/kg d'endives pour un prix moyen à 0,65 € !

Baisser les charges

"Quand on a connu une embellie de nos prix, toutes les charges ont suivi, constate Emile Riou. Nos prix ont plongé, nos charges n'ont pas diminué". Et le président de la section porc de demander aux fournisseurs mais aussi aux banques, à la MSA et à l'Etat de faire un effort. "Nous ne sommes pas restés sans rien faire, nous avons mis sur pied l'opération ammonitrate. Même si le revenu ne se fera que par le prix, en attendant, il faut maîtriser nos charges".

Gérer autrement le marché

Quelle que soit la production, la FDSEA et les JA veulent maintenant "aller vers une autre organisation des producteurs, afin de ne plus être de simples livreurs". "Il faut renforcer le maillon production, martèle André Quenet, le président de la section avicole. Cela passera par des OP, regroupées en AOP, associations d'organisations de producteurs, qui nous permettront de négocier collectivement par filière, de gérer le marché".
"Aujourd'hui, en France, il y a 5 groupes au niveau de la distribution, renchérit Jean-Marie Mingam, le président des JA. Il faut aussi limiter le nombre d'interlocuteurs du côté producteurs". "Les quotas laitiers vont perdurer jusqu'en 2015, affirme François Plougastel. Après, il faudra imaginer un nouveau système, basé sur des relations contractuelles. Les OP permettront de gérer collectivement les volumes, d'être réactif, de freiner ou d'accélérer suivant les marchés".

Alléger le marché

"On ne change pas de position". Interpellé sur la grève du lait, Jean-Marie-Mingam rappelle que la FDSEA et les JA n'ont pas appelé à la grève, "on ne peut pas demander à des producteurs déjà en détresse de s'amputer un bras, en gelant toute rentrée financière", mais ne l'ont pas empêché non plus. "Même si elle a eu un impact faible, on parle de 8% de collecte en moins, elle a montré un désespoir extrême".
Néanmoins, elle a semé le trouble dans les campagnes. "Les paysans se sont divisés, jusqu'au sein des Gaec, des équipes d'ensilage ont été dissoutes...". Et, même si FDSEA et JA partagent certaines revendications, notamment sur un retour à plus de régulation des marchés, "il est illusoire de laisser croire que les quotas pourront continuer", affirme Serge Le Doaré. Dans l'immédiat, il faudrait "appliquer au niveau européen une gestion à la française des quotas laitiers : pénaliser un producteur dès qu'il dépasse sa référence, permettrait de réduire la production et d'alléger le marché".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité