Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

PRIX DU LAIT À ENTREMONT-ALLIANCE
Responsables et déterminés, 300 éleveurs de lait ont donné le ton à Caro

La mobilisation a été très forte le 8 octobre à Caro (56) où, à l'appel de la FDSEA et des JA, 300 producteurs laitiers ont acté pour une stratégie de revendication d'un prix d'acompte de 272,80 euros (dont 27 dus), face à la stratégie de baisses des prix d'Entremont-Alliance.

Responsables mais déterminés, 300 producteurs morbihannais ont répondu mercredi 8 octobre à Caro à l'appel de la FDSEA et des JA.
Responsables mais déterminés, 300 producteurs morbihannais ont répondu mercredi 8 octobre à Caro à l'appel de la FDSEA et des JA.
© Terra

"Nous sommes là pour définir ce que veulent les producteurs. Etes vous prêts à être les petits Chinois de la production laitière", interroge avec une pointe de provocation Frank Guehennec, président de la section laitière de la FDSEA du Morbihan. Tohu-bohu dans la salle polyvalente de la Caro, pleine à craquer. Dans la partie de poker menteur qui se joue depuis le mois d'août entre producteurs de lait et Entremont-Alliance (6 000 producteurs livreurs dans l'Ouest pour 1,6 milliards de litres de lait), l'industriel vient de reprendre la main.
Entremont serait au bord du dépôt de bilan et son alternative se résumerait à la baisse du prix imposée aux producteurs ou alors le dépôt de bilan. Mais les investissements consentis, notamment à Quimper, sèment le trouble. "Je voudrais bien connaître les comptes exacts," s'exclame un participant. "Quand la conjoncture étaient bonne, les actionnaires en ont profité, maintenant ils font payer les pertes par les producteurs", s'insurge un autre.

Info ou intox ?

Alors, info ou intox ? "Est-on prêt à laisser couler Entremont ou à trouver une solution et à organiser sa reprise pour que les éleveurs soient payés et collectés", tempère le responsable. L'affaire Nazard, de Fougères, est encore dans tous les esprits. La partie de bras de fer qui s'était alors engagée, avait abouti à la faillite de l'entreprise. Elle collectait alors 100 millions de litres de lait.
Pour Frank Guehennec, "il n'est pas question d'envoyer les éleveurs dans le mur". "Attention : Entremont-Alliance nous provoque et s'est préparé à des actions dures. Les usines ont tourné à fond. Les produits ne sont plus là. Ne rentrons pas dans leur logique", poursuit avec défiance Philippe Le Dressay, administrateur de la CAM.
L'objectif pour les éleveurs était bien de se donner du temps et de définir les messages défendus par ceux des leurs, choisis par l'industriel, pour l'entrevue du vendredi 10 suivant. A quatre reprises, ils ont été soumis à l'approbation de la salle.
Passés 23h, les éleveurs se sont quittés non sans avoir rappelé la nécessaire mobilisation de tous, pour peser dans cette partie dont l'objectif est clair pour les éleveurs. "Il s'agit de polluer les discussions nationales. La dévalorisation intéresse d'autres entreprises", prévient un responsable. Quitus aura donc été donné pour revendiquer le montant de 272,80 euros "comme un simple acompte, et le retour des 27 euros qui nous sont dus", répètera Frank Guehennec.
Le lendemain, l'annonce du retour à un mode de fixation interprofessionnel redonnait un cadre commun. Cadre qui n'efface pas le problème de fond, celui de l'incontournable restructuration de la filière.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité