Aller au contenu principal

GDS
Rester vigilant !

Tuberculose, brucellose … un temps en voie d'éradication, ces maladies refont apparition, ici ou là. Ce qui incite le GDS comme la DDPP à appeler à la plus grande vigilance.

De gauche à droite : Jean-François Tréguer, président du GDS, et Christian Jardin, directeur de la DDPP, la direction départementale de la protection des populations.
De gauche à droite : Jean-François Tréguer, président du GDS, et Christian Jardin, directeur de la DDPP, la direction départementale de la protection des populations.
© Chantal Pape

"Depuis 2005, on voit apparaître de nouveaux cas de tuberculose". Intervenant à l'assemblée générale du GDS, le 24 janvier dernier, Aline Scalabrino, de la DDPP, la direction départementale de la protection des populations du Finistère, fait les comptes. "Deux foyers en Morbihan, trois en Ille et Vilaine. Et, l'an passé, 17 élevages finistériens en lien avec des cheptels infectés". Mais, malgré trois suspicions à l'abattoir, aucun cas ne s'est déclaré dans le département.

 

Indemne mais...

 

Déclarée indemne depuis 2005, la France a dénombré, l'an dernier, deux cas de brucellose, l'un dans le Pas de Calais, l'autre en Haute-Savoie. "C'est une zoonose majeure, la maladie peut réapparaître". Et Aline Scalabrino d'en appeler à la plus grande vigilance. "La situation reste préoccupante". "Il ne faut pas baisser la garde, renchérit Jean-François Tréguer, le président du GDS. Et respecter les règles de contrôle à l'introduction d'animaux et la notification de mouvements". Ce qui amène cet éleveur, dans la salle, à s'interroger. "Et que deviendront les deux éléphant atteints de tuberculose, à Lyon ? Dans nos élevages, nous n'avons pas le choix, c'est l'abattage". Et, à en juger par les réactions des uns et des autres, il ne serait pas le seul à s'indigner qu'une autre réponse puisse être apportée, risquant de mettre en péril des années d'effort collectif d'éradication de cette maladie.

 

Bientôt la fin de la BVD ?

 

"Le dépistage de plus en plus précoce de la maladie permet d'envisager d'éradiquer la BVD", relate Joël Quéguiner, secrétaire général du GDS. Que de chemin parcouru en 10 ans ! Si, en 2002, 53% des élevages finistériens avaient le statut A, ils sont aujourd'hui 87%. Et, dans le même temps, l'âge moyen des IPI, infectés permanents immunotolérants, détectés est passé de 620 à 136 jours. "En permettant la recherche de virus dès la naissance, la boucle TST y a aussi contribué. Depuis novembre 2011, 882 ont été posées dans 45 élevages". A elle seule, la maladie mobilise près de 20% du budget annuel analyses et indemnisations du GDS.

 

Concentrer les moyens sur la paratuberculose

 

Si la situation s'améliore du côté de la BVD, ce n'est pas encore le cas en paratuberculose, où plus de 80% des élevages finistériens n'ont toujours pas de statut. "Néanmoins, les suivis d'élevage sont de plus en plus nombreux", indique le GDS, qui consacre désormais près de 50% des indemnisations et de ses frais d'analyse à cette maladie. Un nouveau protocole sera mis en place cette année, et mettra l'accent sur la prévention autour de l'élevage du veau et la recherche précoce de jeunes animaux contaminants.

Nouveauté aussi du côté de la fièvre Q, le Finistère ayant été choisi comme département pilote pour le plan national de surveillance en élevage. "Le dispositif démarrera an 2013. Et des analyses complémentaires seront effectuées à partir de deux avortements dans le mois".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité