Aller au contenu principal

Résultats 2012 : Sofiproteol maintient le cap

Malgré la crise économique, Sofiprotéol a accru son chiffre d’affaires de 12 % à 7,3 milliards d’euros en 2012 et a préservé ses résultats grâce à sa croissance à l’international qui a compensé en partie la baisse du biodiesel. Une performance liée "à la croissance externe, l’acquisition de Lesieur Cristal au Maroc et au renchérissement des matières premières" selon Jean-Philippe Puig, directeur général de Sofiproteol. En revanche, l’EBITDA, le terme qui désigne le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement, s’est légèrement érodé. Il est passé de 249 millions d’euros à 240 M€ (-4 %) répartis à raison de 170 M€ pour le pôle végétal et 70 M€ pour le pôle animal. En fait le pôle végétal a enregistré des résultats contrastés. C’est surtout la filiale marocaine, Lesieur Cristal, qui a apporté une contribution significative aux résultats. En revanche, les activités dans l’oléochimie et dans le biodiesel ont fortement souffert de la concurrence accrue des produits à base d’huile de palme. En 2012, le biodiesel n’a représenté que 8 % des résultats alors qu’il atteignait le quart de l’EBITDA global en 2011. D’ailleurs, Sofiproteol a réduit ses capacités de production de biodiesel de 300 000 tonnes en cédant deux sites en Allemagne et en Autriche, tout en se renforçant en Belgique par la prise de contrôle à 100 % de la filiale belge Oleon Biodiesel. De son coté, malgré les difficultés des filières volailles et porcs, le pôle animal a réalisé des résultats attendus grâce à une contribution positive de toutes ses filiales. D’abord celle de la nutrition animale (Glon Sanders) dont le chiffre d’affaires dépasse 1 milliard d’euros en progression de 7,8 % "grâce à une bonne gestion de la volatilité des prix des matières premières", souligne Jean-Philippe Puig. Mais l’amélioration du pôle animal s’explique d’abord par le redressement de la branche œufs et ovoproduits, après une année 2011 difficile et une résistance de la branche porc (Abera et autres filiales). Quant aux bénéfices de la branche volaille de chair, ils ont été entamés par les pertes des sites repris au groupe Doux sur lesquels Sofiproteol a décidé de procéder à des investissements importants de remise à niveau.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité