Aller au contenu principal

Pour maitriser les ennemis des cultures
Retrouver des actions concertées

Pour en finir avec le gibier, les oiseaux et autres ragondins qui mettent à mal les cultures, la Févildec organise des actions de lutte. Pour plus d'efficacité, la concertation doit se renforcer entre le monde agricole et les chasseurs, qui assurent l'essentiel du piégeage.

Trouver un juste équilibre entre le maintien de la biodiversité et le respect du travail des agriculteurs, c'est ce que fait la Févildec en contenant les populations ennemies des cultures. Chaque année, la fédération départementale coordonne des actions de piégeage. Au niveau des ragondins, l'activité se maintient autour des 15.000 prises annuelles. "C'est un prélèvement qui permet d'empêcher que la population ne s'envole". En ce qui concerne les populations de corvidés, des opérations vont être conduites par la Févildec et les GDS cantonaux.

 

Au plus près des préoccupations locales

La plupart des actions de piégeage sont conduites par des chasseurs. "Ils sont de moins en moins nombreux, constate Cyrille Lejas, responsable technique de la Févildec. Se pose donc la question du maintien de notre dispositif basé sur le bénévolat". Y compris en milieu rural, il y a moins de chasseurs et encore moins de chasseurs qui soient aussi agriculteurs. Cette différence se fait particulièrement sentir pour les actions de gestion de la faune sauvage. Les chasseurs passent du temps au maintien de populations, au bénéfice des activités agricoles. "Les agriculteurs en sont les premiers bénéficiaires. Même s'il y a un intérêt collectif, leur implication plus importante de leur part devient nécessaire, estime la Févildec, qui est prête à assurer leur formation. Les agriculteurs doivent participer aux actions de prélèvements sur leur commune. Ils doivent se responsabiliser dans la gestion des populations de nuisibles". Déjà, le rapprochement entre la Févildec et le GDS a renforcé échanges et concertations.

Pour s'adapter aux nouvelles actions à conduire, la Févildec fait évoluer son organisation vers plus d'animations locales. "Il s'agit d'améliorer la réactivité en tenant mieux compte des spécificités locales", explique Cyrille Lejas. Le département sera organisé en 13 sections où se réuniront chasseurs, agriculteurs, élus locaux, pour décider des actions de prélèvement à conduire sur leur territoire. La proximité facilitera les échanges et l'émergence de projets communs. Cette nouvelle organisation devrait également permettre mieux encadrer techniquement les bénévoles. En créant de nouveaux partenariats locaux, chaque section pourra arriver à mieux indemniser les bénévoles, au minimum pour leurs frais de déplacement.

De cette nouvelle dynamique, va l'avenir des actions de gestions des ennemis des cultures. "Il y a de moins en moins de financements publics pour nos actions, constate Cyrille Lejas. Seul le maintien d'actions collectives et mutualisées permettra de les poursuivre".

Les frelons asiatiques sont là

 

La présence de frelons asiatiques est avérée en Bretagne. Outre leurs risques de piqûres, ces insectes sont une plaie pour l'agriculture car ils mangent les abeilles. La Févildec est chargée de leur contrôle. "Nous ne pourrons les éradiquer, notre but est déjà de réduire la pression de cette nouvelle population pour en minimiser les impacts", explique Cyrille Lejas. La Févildec est le guichet unique pour l'identification des frelons asiatiques. C'est elle qui décidera de la destruction d'un essaim par les services compétents. Pour l'aider, un réseau de 1.000 bénévoles, agriculteurs et apiculteurs, se met en place pour localiser et surveiller les nids. La Févildec est joignable au 02 23 48 26 00.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité