Aller au contenu principal

Retrouver un sol bien structuré

Mercredi 9 avril, à Piré sur Seiche, les adhérents des Cuma et des Ceta se sont intéressés aux fissurateurs et autres décompacteurs. Quels outils choisir et comment bien l'utiliser pour retrouver une bonne structure de sol ?

Konrad Schreiber, de l'association Base, montre les conséquences du passage d'un fissurateur sur la structure du sol aux adhérents des Cuma et Ceta d'Ille et Vilaine.
Konrad Schreiber, de l'association Base, montre les conséquences du passage d'un fissurateur sur la structure du sol aux adhérents des Cuma et Ceta d'Ille et Vilaine.
© Cécile Julien
L'idéal est d'avoir un sol bien structuré, avec une bonne activité biologique et poreux pour permettre aux plantes d'aller puiser eau et nutriments. Mais, une récolte de maïs en conditions difficiles, une terre trop limoneuse et voila la structure perturbée, des zones de tassement et de lissage se créent, empêchant la bonne pénétration des racines. Un décompactage ou un fissurage deviennent nécessaire. "Le décompacteur ou le fissurateur ne sont pas des outils de préparation du sol, rappellent les techniciens de la FDCuma et de la FDCeta, lors de la journée technique du 9 avril. Ce sont des outils chirurgicaux pour faire du rattrapage". Ces outils, qui travaillent entre 25 et 35 cm de profondeur recréent des micro-fissures nécessaires au développement des racines.

A utiliser à bon escient

Les décompacteurs font figure d'ancienne génération, avec leur châssis en V et leurs dents incurvées vers l'avant. Les fissurateurs sont plus récents. Ils sont équipés de dents droites ou de lames courbes et peuvent être utilisés en combiné.

Ces outils doivent être utilisés au bon moment pour éviter de faire plus de mal que de bien : zones de lissage au passage des dents quand le travail a lieu dans un sol pas suffisamment ressuyé, terre limoneuse pulvérisée qui risque de prendre en masse à la moindre pluie… Pour intervenir efficacement, le fissurage doit avoir lieu dans un sol ressuyé et à une vitesse lente, 5/6km/h, pour ne pas trop bouleverser les horizons et garder la matière organique en surface.

"Tous les choix techniques ont des inconvénients et des avantages sur la structure des sols, rappelle Konrad Schreiber, de l'association Base. Il faut trouver les bons compromis et raisonner à long terme, notamment au travers du choix de ses rotations". "Il existe d'autres systèmes, intéressants notamment dans les phases de transition entre une conduite avec labour et des techniques simplifiées, souligne Sylvain Ruelleux, de la FDCuma. Des ameublisseurs, combinés avec une herse permettent de travailler sur 15 à 20 cm".

Pour retrouver une bonne porosité des sols, les couverts végétaux, comme la phacélie, sont aussi de bons outils. A condition de s'armer de patience !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité