Aller au contenu principal

Revenir au sens du mot "commune"

Dans un mois, nous connaîtrons les maires et les équipes municipales des quelque 1 200 communes bretonnes. Bien que nous soyons de moins en moins d’agriculteurs, nous restons les premiers façonneurs des territoires, nous assurons une grande partie de leur économie. Il est reconnu que nous nous investissons davantage que d’autres dans les associations locales.
Gardons cet élan, montrons que nous souhaitons participer plus activement aux débats, aux décisions relatives aux questions agricoles, environnementales.
Avec une population toujours plus déconnectée du monde agricole, nous constatons tous, quotidiennement, que le fossé se creuse. Ces élections sont l’occasion d’enrayer ce phénomène, de renouer le dialogue parfois perdu avec des voisins que nous connaissons peu en redonnant du sens au mot
"commune".
La figure du maire reste encore ancrée dans notre culture. Il doit avoir un rôle de médiateur, favoriser le dialogue et le bien vivre ensemble. Sur un sujet comme celui des produits phytosanitaires, les maires vont avoir un rôle crucial à jouer dans les prochains mois afin de désamorcer les tensions entre riverains et agriculteurs. Nous avons bien vu récemment comment les idéologies extrêmes d’un maire pouvaient créer une situation de forte tension dans une commune d’à peine quelques centaines d’habitants. Nous ne voulons plus de cela !
Le résultat de ces élections va également avoir un impact sur la politique des communautés de communes. Elles disposent de plus en plus de compétences telles que l’aménagement du territoire et les plans locaux d’urbanisme, la protection et la mise en valeur de l’environnement mais aussi des actions de développement économique. Les conséquences peuvent être fortes pour l’agriculture. Nous devons être présents et nous faire entendre dans ces instances.
Pour aider les élus dans leur mission, nous avons travaillé à l’élaboration de nombreuses chartes ces dernières années : charte de l’urbanisme, charte des déplacements agricoles et voirie auxquelles vont bientôt s’ajouter la charte d’engagement et d’utilisation des produits phytosanitaires. Mais elles sont peu connues et très peu utilisées. À nous de nous en emparer, de les diffuser, d’informer nos élus communaux afin de les aider dans leur prise de décision, pour que l’agriculture ne soit pas le sujet juste au moment des élections ou du Salon.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité