Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Robot de traite, une formation pour approfondir ses connaissances

Les logiciels d’utilisation de robot de traite offrent un éventail très varié de fonctionnalités : édition de rapport, de graphiques, pour de meilleures interprétations et analyses des données, calcul des plans de complémentation individuels. Pourtant les utilisateurs n’exploitent guère plus de 20 % de ce que peut permettre un tel outil ! Pour y remédier, une journée de perfectionnement destinée aux salariés sur le logiciel T4C de Lely a récemment eu lieu au centre de formation des chambres d’agriculture de Bretagne, site de Kérel, à Crédin (56).

Des salariés de Seremor et Solutis devenus experts dans l'utilisation des robots de traite au centre de formation de Kérel.
Des salariés de Seremor et Solutis devenus experts dans l'utilisation des robots de traite au centre de formation de Kérel.
© Terra

Animée par Jean-Joseph Fleury, du Lely center de Pontivy et suivie par huit salariés de Sérémor-Solutis*, cette journée de perfectionnement fait suite à la formation de niveau 1 déjà dispensée sur les bases l’utilisation du robot de traite. L’objectif annoncé : approfondir ses connaissances sur ce logiciel pour des personnes ayant déjà une certaine maîtrise de l’outil.

 

Pas díimprovisation possible

Selon David Gabard de Seremor-Solutis, de plus en plus d’exploitations s’équipent de robot de traite, nécessitant du personnel qualifié et formé, et nombreux sont les salariés qui en font eux-mêmes la demande. Deux formations spécialisées existent, encadrées par les constructeurs de matériels. L’une vise à découvrir les bases du travail avec un robot de traite (33 salariés déjà formés depuis 2014) et l’autre permet de perfectionner son niveau de pratique, essentiel pour les salariés confrontés à une utilisation quasi quotidienne de l’outil. Le réel besoin d’autonomie est surtout concentré lors des périodes de remplacement pendant les vacances des éleveurs. Ils ont aussi besoin de savoir comment fonctionnent les entreprises de maintenance en cas de pannes et quels sont leurs champs d’intervention.

 

Une formation plébiscitée

Julien est salarié Solutis depuis un an et demi sur deux exploitations, dont une équipée de deux robots Lely. Julien était auparavant salarié Sérémor (pendant six ans). Il a effectué quelques remplacements en élevage robotisé. "Je connais assez bien l’outil, suffisamment pour l’utiliser quotidiennement mais j’avais besoin de perfectionner mes connaissances, pour aller plus loin dans l’utilisation et gagner du temps". Satisfait de sa formation, il regrette simplement l’hétérogénéité du groupe, l’empêchant d’aller encore plus loin.

Anna, en poste au Sérémor depuis sept ans, a participé il y a un an à la formation de trois jours sur l’utilisation du robot de traite. "Je suis ravie de repartir avec de bien meilleures connaissances de l’outil et de ses potentiels, grâce au centre de Kérel que j’avais déjà fréquenté à plusieurs reprises. Je suis clairement plus à l’aise aujourd’hui lorsque je suis missionnée sur un élevage robotisé, grâce notamment aux différents manuels synthétiques délivrés par les intervenants". Maintenant qu’elle est formée, l’expérience au hasard des remplacements viendra enrichir les solides connaissances acquises.

Romain, ancien BPREA par apprentissage, connaît très bien Kérel pour y avoir déjà acquis une solide expérience en formation initiale. Cela fait onze ans que Romain travaille pour Solutis (et fut d’ailleurs le premier embauché). Il connaît également très bien le logiciel T4C pour avoir travaillé un certain temps sur une exploitation équipée de robot Lely. En novembre 2016, il participe à la formation de niveau 1 (trois jours, plus généralistes) mais souhaitait aller plus loin, notamment sur l’exploitation des données fournies par le logiciel T4C. C’est chose faite désormais avec la journée de perfectionnement !

* Seremor (service de remplacement) et Solutis (groupement d’employeurs).

 

Info : Pour plus de renseignement, rendez-vous sur www.chambagri-formation.com ou en contactant le centre de Kérel au 02 97 51 59 79.

 

Prochaines formations


Les journées "perfectionnement" robot de traite s’adressent aux personnes ayant déjà manipulé les logiciels de robot de traite.

Les journées "utilisation du robot de traite" s’adressent aux personnes ayant une maîtrise ordinaire de l’ordinateur.

Prochaine date de formation : 28, 29 et 30 mai à Kérel.
Public concerné : salariés et exploitants agricoles.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité