Aller au contenu principal

Bienvenue à la ferme
S'adapter à la clientèle

Parce que sa clientèle change, le réseau Bienvenue à la ferme vient de lancer trois chantiers, pour mieux coller à la demande. Et multiplie les animations, afin de mieux se faire connaître.

Gisèle Bégoc, présidente de Bienvenue à la ferme
Gisèle Bégoc, présidente de Bienvenue à la ferme
© Cantal Pape

Pour "booster" l'hébergement à la ferme, Bienvenue a souhaité lancer un nouveau concept marketing. A partir des 5 valeurs du réseau, authenticité, écoute, partage, découverte, implication environnementale, il a été décidé de segmenter l'offre et des noms évocateurs ont été retenus : z'ani-fermes, fermes gourmandes, zen, créatives... Des partenariats, avec Gîtes de France ou le comité régional du tourisme, ont permis de mieux diffuser cette nouvelle offre via internet, offre qui va encore s'enrichir courant 2010, avec les Ferm'escales. "L'objectif est de parvenir à se vendre toute l'année, en utilisant la ferme comme support".

Accueillir les enfants

Ces dernières années, le réseau s'est aussi penché sur l'accueil d'enfants à la ferme, nourrissant sa réflexion d'un voyage d'études en Nord Pas de Calais en 2008 et en Rhône-Alpes en 2009. Pour le moment, le Finistère compte 3 fermes pédagogiques et 5 familles accueillent des enfants durant l'été et les vacances scolaires. Et d'autres projets sont en cours d'agrément.

Développer les marchés à la ferme

Durant l'été ou au moment des fêtes de fin d'année, les marchés de Bienvenue à la ferme sont désormais attendus avec impatience par une clientèle de fidèles. Pour mieux connaître ses attentes, le réseau a réalisé 270 enquêtes l'an passé, et a comparé les résultats à ceux de 2004. "Le panier moyen est de 24 €, détaille Joëlle Péron, l'animatrice du réseau finistérien. Les clients achètent en moyenne sur 3 stands. Et les produits laitiers, les légumes et la charcuterie sont les plus achetés".
Malgré la crise, la perception des prix a peu évolué en 5 ans. Les consommateurs sont avant tout des retraités, venus seuls ou avec leurs petits-enfants, et la clientèle est locale, dans un rayon d'une dizaine de kilomètres autour du marché.
Plus que la presse ou les affiches, c'est le bouche-à-oreille qui permet d'abord de faire connaître les marchés à la ferme, appréciés pour la convivialité qui y règne mais aussi pour les animations qu'ils proposent : musique, danses folkloriques, balade à poney pour les enfants... "Quelques points peuvent encore être améliorés, estime Joëlle Péron. Les stands sont jugés classiques : il nous faudra les rendre plus attrayants. Et un client sur 3 aimerait y trouver une plus grande diversité de produits".
Après une expérimentation durant le Space 2009, Bienvenue à la ferme entend aussi développer son offre de coffrets cadeaux, une autre façon de commercialiser les productions fermières.

Faire connaître l'accueil à la ferme

Festival de l'élevage de Quimper, salon du développement durable à Brest, Village Finistère à Nantes, Space, salon de l'agriculture à Paris... : tout au long de l'année, Bienvenue à la ferme multiplie les animations, afin de mieux faire connaître l'accueil à la ferme. "Le site internet a été revu, pour un contenu plus attractif et un graphisme plus actuel, précise Gisèle Bégoc, présidente de Bienvenue à la ferme. Et nous allons certainement renouveler la carte touristique, très appréciée des vacanciers".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
PAC 2023 : les derniers arbitrages feront la différence dans les fermes
L'Europe a fixé de nouveaux objectifs à la PAC, et laissé plus de latitude aux États membres dans la déclinaison nationale des…
Publicité