Aller au contenu principal

Salarié absent ? Faites appel au service de remplacement !

Un salarié malade, en vacances ou en congé paternité ? Comme pour un chef d'exploitation, Finistère remplacement répond présent. Un soulagement pour les agriculteurs qui, comme David Pouliquen, producteur de lait à Pleyben, ne se voyait pas faire tout le travail seul.

De gauche à droite : Joël Le Goff et Marie-Christine Fertil, techniciens à Finistère remplacement, David Pouliquen, producteur de lait à Pleyben et Yann, son salarié.
De gauche à droite : Joël Le Goff et Marie-Christine Fertil, techniciens à Finistère remplacement, David Pouliquen, producteur de lait à Pleyben et Yann, son salarié.
© Chantal Pape

"J'ai embauché Yann le 20 décembre dernier. Et le 6 janvier, il s'est luxé l'épaule en jouant au foot...". Après avoir été régulièrement aidé par un apprenti, David Pouliquen, producteur de lait à Pleyben (29), vient tout juste de franchir le pas de l'emploi d'un salarié quand celui-ci est en arrêt de travail pour plusieurs semaines. Même s'il peut compter sur un coup de main de ses parents, à la retraite depuis quelques années, il ne peut ni ne veut faire face seul à la charge de travail que représentent ses 80 vaches et son atelier de taurillons. "La première semaine, on s'est posé la question... Puis j'ai décidé de faire appel au service de remplacement", précise ce jeune papa, qui veut aussi accorder du temps à sa famille.

 

Remplacer agriculteur ou salarié

 

Lancé en 2003, Finistère remplacement emploie désormais 70 permanents mais sur l'année, ce sont 130 équivalents temps plein qui travaillent pour lui. "Dont 40 pour suppléer l'absence de salariés d'élevage ou pour un complément de main d'oeuvre passager", précise Barbara Revolt, responsable du secteur Centre. Car si c'est l'agriculteur qui adhère au service de remplacement, il peut tout à fait lui faire appel pour l'un de ses salariés, qu'il soit malade, blessé, en vacances ou en congé paternité.

 

Un métier passionnant

 

"J'aime bien le changement". Salariée à Finistère remplacement depuis 12 ans, Marie-Christine Fertil ne changerait d'emploi pour rien au monde ! Polyvalente, elle est capable d'intervenir aussi bien en cultures qu'en élevage, lait, porc ou volaille. "J'ai même fait de la fabrication de yaourts, de la vente au marché...". Un métier qu'exerce aussi Joël Le Goff, son conjoint qui, autant qu'elle, "veut éviter la routine, se remettre sans cesse en question". Et apprécie les formations que lui propose régulièrement son employeur. "Maintenant, je peux m'occuper de traite au robot".

L'un comme l'autre aiment aussi le contact avec les agriculteurs. "Dans le contexte difficile qu'ils traversent, ils sont nombreux à avoir besoin de parler". Et un remplacement peut aussi être l'occasion d'un regard neuf sur un travail devenu routinier, d'échanges d'astuces... "Mais, au final, c'est toujours l'agriculteur qui décide de la façon dont le travail sera fait".

Pas trop compliqué, quand on est deux à faire ce métier, pour gérer la vie de famille ? "Aucun souci, répond aussitôt Marie-Christine. En porc, la journée se finit assez tôt. Et en lait, la coupure de midi me permet de gérer la vie quotidienne de la maison, de prendre mes rendez-vous...". Les missions se succèdent, sans interruption. "Mais nous pouvons choisir la date de nos congés. Et nous ne travaillons qu'un ou deux week-ends par mois". Le travail est alors assuré par des étudiants de BTS, "embauchés pour les week-ends, les vacances scolaires et l'été", explique Barbara Revolt.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité