Aller au contenu principal

Emploi
Salarié en élevage porcin, un métier qui a de l'avenir

Pour répondre aux besoins de main d'œuvre en élevage porcin, l'AEF et différents acteurs de l'emploi, proposent un parcours novateur. Des personnes, sans expérience agricole mais motivées par l'élevage, se forment en alternance. Et ça fonctionne pour l'employeur comme pour le salarié !

En devenant agent en élevage porcin, Jonas a trouvé le métier qui lui plait.
En devenant agent en élevage porcin, Jonas a trouvé le métier qui lui plait.
© Cécile Julien

 

Installé, avec son frère, à Saint Jean sur Vilaine, Emmanuel Renault est soulagé. Il a trouvé un salarié pour l'épauler dans l'élevage de porcs. "Pendant deux ans, nous avons été dans une situation bancale, sans salarié ou avec des gens qui ne restaient pas", se souvient l'éleveur. Pas facile de recruter un salarié en élevage porcin, les candidatures sont rares, les profils pas forcément adaptés aux besoins. Pour remédier à ces difficultés, l'Association emploi-formation, l'ANPE et différents partenaires de l'emploi et de la formation ont créé, en 2007, un accompagnement au recrutement. Des demandeurs d'emploi, sans expérience agricole, sont invités à découvrir la filière porcine, d'abord par une réunion puis par une visite d'élevage. Les personnes intéressées passent ensuite des tests d'aptitude avant d'entamer une formation en alternance. Jonas est l'une des 12 personnes qui ont suivi ce parcours en 2007. Il a fait ses stages chez Emmanuel Renault. Une expérience concluante car l'éleveur l'a embauché en CDI dès la fin de son stage. "L'AEF nous a parlé ce parcours et l'idée nous a semblé bonne, souligne l'éleveur. L'agriculture doit s'ouvrir pour trouver des salariés. Les gens qui ont répondu à cette proposition sont motivés. C'est ce qui compte".

Lever les a-priori pour ne garder que la motivation

La motivation, c'est justement ce qui a poussé Jonas, lassé par des années d'emploi sans perspective, à s'intéresser à l'élevage. "Son stage s'est bien passé, le courant est bien passé entre nous", apprécie Emmanuel Renault. Est-ce que cela suffit pour embaucher quelqu'un qui n'a pas d'expérience ? "Nous avons travaillé ensemble pendant les 6 mois de la formation. C'est un bon révélateur de la motivation d'une personne, de sa capacité d'adaptation. La formation a apporté à Jonas les connaissances de base, nous nous sommes aussi investis dans son apprentissage, Jonas était motivé pour apprendre, pour aller plus loin. Tout le monde y a mis du sien". Progressivement, le nouveau salarié prend des responsabilités. "J'apprécie d'avoir pu trouver un salarié, souffle Emmanuel Renault. Ma charge de travail s'en est trouvée allégée, nous avons pu mettre en place de nouvelles techniques dans l'élevage". Même satisfaction du côté salarié. Depuis le 1er février, fini la galère, Jonas a trouvé un métier qui lui plait, il est salarié d'un élevage de porcs.

Une réunion d'information

A la recherche d'un emploi, besoin d'un salarié ? Le dispositif "accompagnement au recrutement en production porcine" repart pour une nouvelle campagne. Une deuxième promotion débutera à l'automne. Une réunion d'information, pour les acteurs de l'emploi, les personnes sans emploi et les producteurs à la recherche d'un salarié, est organisée par l'AEF mardi 17 juin, de 14h à 16h, à la maison de l'agriculture de Rennes. Renseignements auprès de l'AEF, tél : 02 23 8 29 46.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Un Space sans public mais pas sans lendemain
  Le Space 2020 a bel et bien eu lieu. Il ne restera pas dans les annales, comme si décidément cette édition et surtout son…
Publicité