Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Salon aux champs : le compte à rebours est lancé

Grand rendez-vous professionnel national, le Salon aux champs revient en Bretagne les 18 et 19 septembre 2019. Du matériel, des démonstrations, des témoignages à tout va... Avec comme fil conducteur du high tech.

Le président du salon Stéphane Nogues (au micro) avec les responsables des ateliers thématiques.
Le président du salon Stéphane Nogues (au micro) avec les responsables des ateliers thématiques.
© Terra

Les organisateurs ont dévoilé le programme du prochain Salon aux champs piloté par les Cuma de l'Ouest. Tous les deux ans, ce salon itinérant du réseau des Cuma voyage entre la Normandie, les Pays de la Loire et la Bretagne. Après une longue absence, c'est en Bretagne à l'extrémité est des Côtes d'Armor sur les terres du Gaec de Pevar Den à Broons/Sévignac que s'établira ce gigantesque salon à ciel ouvert*. Au moins 15 000 visiteurs y sont attendus ainsi que de nombreux exposants dont les constructeurs de matériels agricoles. "En 1995, à Plessala, nous avions eu une édition magnifique", se rappelle l'agriculteur Stéphane Nogues, président de l'association Salon aux champs et président de la fédération des Cuma Bretagne Ille-Armor.

Habituellement planifié fin août, l'événement ouvert sur l'ensemble du monde agricole a souhaité être en phase avec le public étudiant de la formation agricole. C'est pourquoi la date a été reportée après le Space, les 18 et 19 septembre 2019. Mais ce challenge, de taille, dépendra in fine des caprices de la météo. "Nous avons commandé le soleil sur la Bretagne en septembre 2019", pointe avec humour et espoir le président du salon.

 

Des thèmes élaborés par les agriculteurs

Après avoir décidé du lieu, il faut ensuite déterminer le contenu. Huit ateliers, huit thématiques ont été choisis comme fil conducteur. Le 14 novembre à Broons, à l'issue du lancement du salon, des adhérents ont travaillé en groupe les thèmes avec parmi eux des incontournables : maïs fourrage, autonomie protéique, épandage, agronomie, nouvelles technologies, biomasse... (voir encadré). Avec pour condition sine qua non les nouvelles technologies ! Stéphane Nogues a donné le ton : "Nous sommes à un tournant, nous voulons que les nouvelles technologies soient un thème transversal. Je veux un salon high tech !" Ce salon visuel avec des démonstrations en condition réelles au champ fera la part belle aux témoignages.

Enfin, si localement les Cuma La Broonaise (33 adhérents, location de matériel) et La Rouillacaise (25 adhérents, 3 salariés) seront investies dans l'organisation, c'est un appel à toutes les bonnes volontés du réseau qui est lancé : "On a besoin de l'aide de tout le monde...". À l'Ouest, le réseau inter-régional compte 2 500 Cuma sur les 10 000 Cuma dans l'hexagone.

 

*  Le salon est organisé en partenariat avec les chambres d'agriculture de Bretagne, le groupe Triskalia, d'aucy, Eilyps, et Cerfrance, avec l'appui du conseil régional et du conseil départemental des Côtes d'Armor.

 

 

8 ateliers, 8 axes


Maïs fourrage : la qualité du travail / Qualité de l'éclatement des grains, de la mise en conserve, vérification de la qualité lors du chantier. Nutrition/ration. Démonstration avec un silo fait sur place.

Autonomie protéique : en quoi c'est stratégique / Enjeu économique, politique, à l'échelle de l'exploitation. Les solutions : pâturage, légumineuses, protéagineux.

Épandage : réduction des pertes en azote / Réduction des pertes ammoniacales (lisier, digestat) par volatilisation, logistique avec des matériels adaptés, systèmes et qualité d'épandage.

Agronomie et sol : lutter contre l'érosion / Compréhension du phénomène d'érosion, leviers techniques, arrêt du glyphosate et alternatives, travail simplifié du sol.

Nouvelles technologies : plus de précision / Économie d'intrants, amélioration de la production parcellaire et intra-parcellaire, solutions de mutualisation des matériels, amélioration des conditions de travail et de gestion des Cuma.

Biomasse : les atouts de l'arbre sur la ferme / Les atouts de la haie, les valorisations du bois.

Biogaz : levier de l'agroécologie / Méthanisation à la ferme avec transport vers un point de valorisation, valorisation agronomique des déjections, production de son propre carburant demain.


Accueil des jeunes au village Cuma / Communication auprès des jeunes de la dynamique, des initiatives et des atouts des Cuma envers les jeunes.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité