Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

S'engager dans les organisations professionnelles pour être acteur

250 adhérents et invités se sont pressés pour assister à l'assemblée générale de la FDSEA des Côtes d'Armor. Cette année, le syndicat a traité du pouvoir des agriculteurs dans les organisations professionnelles.

250 participants étaient présents à Quintin, le 15 février à l'assemblée générale de la FDSEA 22.
250 participants étaient présents à Quintin, le 15 février à l'assemblée générale de la FDSEA 22.
© terra

L'accord de juin 2009 sur le prix du lait, et plus récemment, ceux passés avec l'abatteur Bigard en viande bovine… A l'heure des tensions, entre les agriculteurs et leurs responsables présents dans les instances dirigeantes des organisations professionnelles, la crise de confiance parfois s'installe. Trois intervenants issus de trois horizons différents ont partagé leur expérience et leurs opinions : Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA, Dominique Chargé, président de la fédération nationale des coopératives laitières et Emmanuel Commault, directeur général de la Cooperl.

Ils se sont engagés… pour porter un projet

Un discours musclé, une énergie communicative, un engagement à toute épreuve, Christiane Lambert, droite dans ses bottes, a exprimé son ressenti de responsable syndicale. "Le syndicalisme est un travail d'explications. Il y a nécessité de dire les vérités. Rien ne sert de faire rêver les gens". Informer d'un côté, communiquer de l'autre : les agriculteurs minoritaires ne sont plus compris par le grand public, et sont même la cible de campagne de dénigrement. "Plus qu'hier, il faut expliquer ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons", insiste Christiane Lambert.

Pour Dominique Chargé, l'engagement est résolument lié au projet économique. "Je me suis engagé car je crois à l'agriculture de groupe. Ensemble, nous serons plus forts dans les projets économiques". Ce responsable de coopérative voit dans l'adhésion, un moyen de rester maître de son destin économique et laitier sur son territoire. En tant que responsable, son rôle est d'anticiper les changements, être à l'écoute des adhérents, expliquer les choix.

En créant le groupe Laïta en 2009, Triskalia, Even et Terrena, les acteurs de la coopération, ont souhaité unifier leurs activités laitières au sein d'une organisation plus structurée, offensive sur le marché des produits laitiers. "Nos concurrents s'appellent Danone, Lactalis, Nestlé… Et pour eux, la localisation de la matière première et le projet d'un territoire n'a aucune valeur", indique-t-il. "Il faut trouver la bonne configuration économique. Cela fait 25 ans que nous subissons le cadrage des volumes et des prix", dit-il sans langue de bois. Il ne s'en cache pas. Il veut être porteur d'une nouvelle organisation, celle qui reposera sur la contractualisation entre les producteurs et leur laiterie.

Le conseil d'administration anticipe l'avenir

Sans détour, Emmanuel Commault a défendu l'engagement : "l'engagement est fondamental, si l'on veut défendre nos métiers, nos structures et nos intérêts". Derrière les façades de ces grands groupes, comment les décisions se prennent-elles ? " Mon rôle est de donner toutes les informations pour que les mandants comprennent et me délèguent les choses. Je n'oserai jamais investir de l'argent sans une approbation totale du conseil d'administration. ", explique le directeur général. "On doit expliquer au mieux et être parfaitement transparent".

Etre présent dans un conseil d'administration, c'est mettre en place une stratégie. "On ne décide du marché mais notre boulot est d'être responsable de la stratégie et des résultats", rappelle Dominique Chargé. Anticiper, décider, orienter, contrôler …Les évolutions successives avec Arca puis Brocéliande ont permis de construire en peu de temps la nouvelle identité du leader coopératif porcin. "Les administrateurs doivent se saisir d'un certain nombre de dossiers et les travailler…. ", complète Emmanuel Commault. Si leur rôle est prépondérant, leur pouvoir, aussi. "Le ministre de l'Agriculture consulte les administrateurs dans les instances les plus représentatives", ajoute Christiane Lambert.

Ne pas creuser de fossé

Comme en politique, entre les électeurs et leurs élus, les agriculteurs jugent leurs responsables trop éloignés de leurs préoccupations quotidiennes. Aller sur le terrain, rencontrer les adhérents pour leur expliquer les décisions économiques ou syndicales, est une étape obligatoire partagée par les trois responsables. "C'est parfois difficile lorsqu'il faut faire face à du mécontentement. C'est aux agriculteurs élus de faire le travail d'explication. Le président de la FNCL a essuyé les tempêtes de la crise laitière et de la contractualisation. "Effectivement, on s'est fait chahuter", dit-il. Et d'ajouter au risque de déplaire : "la somme des intérêts particuliers n'a jamais fait l'intérêt collectif".

Dans un courant plus libéral, le directeur général de la Cooperl n'a pas caché la nature très économique des solutions à apporter aux problèmes de la filière. "L'Etat n'aura pas les moyens de financer une aide qui compensera les déséquilibres économiques des marchés. On est dans un monde où le prix se fixera par la confrontation de l'offre et la demande". Pour Christiane Lambert, le rôle de l'Etat n'est pas à négliger. La pression politique et syndicale a permis de faire le projet Sodiaal. "Sinon, nous donnions les clés à Lactalis. Cela aurait été catastrophique", pointe la vice-présidente de la FNSEA. Et de rappeler que l'efficacité se doit d'être présente chez chacun, notamment en matière de restructuration économique : " nous attendons des décisions des responsables économiques et politiques. A chacun son rôle".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Publicité