Aller au contenu principal

Comment favoriser l'installation
Soirée débat à St Nolff

Optimiser l'utilisation du foncier agricole, investir dans des terres pour permettre l'installation, créer un groupement foncier agricole, transmettre… Autant de solutions débattues le 6 mai prochain à St Nolff au cours d'une soirée débat organisée par l'association La Marmite et le GAB 56.

Les organisateurs du Colloque du 6 mai prochain à la petite Scène à St Nolff
Les organisateurs du Colloque du 6 mai prochain à la petite Scène à St Nolff
© claire le clève

 

 

 

 

"Nous sommes tous acteurs, cédants,  consommateurs et élus compris. Si on souhaite des produits locaux, de saison, de qualité, au coût direct en intégrant une dimension sociale à l'approvisionnement, cela peut se faire en installant en bio", pour Vanessa Simon, animatrice de l'association la Marmite à la Vrais Croix. Oui mais comment ? "Les freins sont très nombreux pour l'accès au foncier, c'est un parcours du combattant pour des gens qui, pour beaucoup, ne sont pas issus du milieu agricole", relève Céline Rolland du Gab. L'enjeu est de taille. Entre consommateurs bio, de plus en plus nombreux, production insuffisante, jeunes qui peinent à trouver des terres… "D'ici 5 ans, il va y avoir 2400 départs à la retraite dans le département avec des terres qui vont se libérer. Pour qu'elles ne partent pas toutes à l'agrandissement, tous doivent s'impliquer, y compris les élus", relève Evelyne le Normand, co présidente du Groupement des Agriculteurs Biologiques du Morbihan.

 

Des solutions s'inventent

L'implication des citoyens dans les Amap, qui explosent, en est une. "15 se sont créées en trois ans dans le Morbihan, cela donne du poids à l'action des consommateurs", note Céline Rolland. Au programme de cette soirée, divers exemples de réalisations. Une expérimentation sur les friches agricoles sera présentée par la Chambre d'agriculture, le travail de l'association "Terre de lien" et ses investissements solidaires aussi, la création d'un GFA, le témoignage d'un cédant mais également les actions possibles à la disposition d'une commune pour l'installation. "C'est aussi démontrer que ces petits projets, peu gourmands en surface, tiennent la route et que les futurs cédants les consommateurs et les élus peuvent être acteurs de cette réussite, c'est  vraiment une agriculture qui donne envie", pour Vincent Thébault, co président de la Marmite.

 

Claire Le Clève

 

En pratique : Conférence débat gratuite et ouverte à tous, le jeudi 6 mai de 20 h à 23h, à la

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Les producteurs de lait exigent des hausses de prix
Alors que les négociations commerciales avec la grande distribution battent leur plein, les producteurs de lait sont venus…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
L'élevage aux abois, étranglé par l’absence de prix et l’envol des charges
Beaucoup de jeunes installés. Après le rassemblement de plus de 300 producteurs de porcs jeudi, pour demander des aides d’urgence…
Publicité